1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "La Tresse" de Laetitia Colombani, le best-seller de l'été
2 min de lecture

"La Tresse" de Laetitia Colombani, le best-seller de l'été

Ce premier roman ébouriffant fait de son auteure la révélation du printemps en librairie.

"La Tresse" de Laetitia Colombani
"La Tresse" de Laetitia Colombani
Crédit : Grasset / AFP
"La tresse" de Laetitia Colombani, le best-seller de l'été
06:06
L'entretien avec Laetitia Colombani en intégralité
19:31
Bernard Lehut

On ne va pas couper les cheveux en quatre, La Tresse de Laetitia Colombani est sans conteste la révélation de ce mois de mai en librairie et le possible best-seller surprise de l'été. Voici un premier roman d'une maîtrise remarquable, d'une fluidité d'écriture impeccable et d'une hauteur de propos irréprochable. La Tresse, c'est à la fois une épopée, celle du commerce mondialisé des cheveux et un hymne au courage des femmes.

Le point de départ du roman est, lui aussi, fort comme le confie Laetitia Colombani : "Il y a deux ans, ma meilleure amie m'a appelée en me demandant de l'accompagner choisir une perruque [...] Elle a essayé des perruques d'abord synthétiques puis une perruque en cheveux humains, en cheveux indiens qu'elle a achetée. Je me suis dit que ces cheveux avaient connu une espèce d'odyssée incroyable, ces cheveux ont été portés par quelqu'un en Inde, ils ont été transformés ensuite dans un atelier italien et ils sont aujourd'hui les cheveux de mon amie. Je me suis dit 'il y a un sujet". 

Trois héroïnes admirables

Un parcours qui va passer par trois femmes, trois héroïnes admirables. La première s'appelle Smita, une Indienne intouchable, la caste des proscrits, des bannis, des humiliés, à plus forte raison quand on appartient au genre féminin. Après Smita, l'Indienne, la deuxième des femmes imaginées par Laetitia Colombani s'appelle Julia. Elle est sicilienne et travaille comme jeune ouvrière dans l'atelier de son père où l'on transforme les cheveux des autres en perruque. Une vieille tradition de l'île menacée par la modernité. La troisième héroïne de Laetitia Colombani vit au Canada : Sarah correspond au profil type de la femme occidentale libérée jusqu'au jour où tout s'effondre.

Célébration d'une féminité universelle

Sarah, Julia et Smita, trois femmes, trois destins. Des héroïnes qui vont former une formidable chaîne ou tresse de solidarité sans se connaitre, sans se croiser, sans le savoir même. Chacune mène un combat différent mais toutes les trois sont à la conquête d'une même liberté et sont animées d'un même courage. Ce sont trois femmes puissantes, bouleversantes et épatantes.

À lire aussi

Cette célébration d'une féminité universelle, ainsi que l'originalité, l'habileté de son scénario et l'odyssée de ces cheveux qui vont relier à travers trois continents les personnages ont fait de La Tresse un phénomène d'édition avant même sa sortie, aujourd'hui en France. Le roman a fait sensation à la Foire du Livre de Londres en mars dernier, 16 pays ont déjà acheté les droits de traduction. À la lecture, on se dit aussi que ça ferait une belle adaptation au cinéma. Ce premier roman est incontestablement réussi.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/