1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Ce pays qui te ressemble", le beau roman de Tobie Nathan esquisse une Égypte multiculturelle
2 min de lecture

"Ce pays qui te ressemble", le beau roman de Tobie Nathan esquisse une Égypte multiculturelle

REPLAY - "Ce pays qui te ressemble", publié chez Stock et finaliste malchanceux du prix Goncourt, propose un voyage dans le temps et dans l'espace.

"Ce pays qui te ressemble", le roman de Tobie Nathan esquisse une Égypte multiculturelle
"Ce pays qui te ressemble", le roman de Tobie Nathan esquisse une Égypte multiculturelle
Crédit : AFP / Joël Saget
"Ce pays qui te ressemble", le beau roman de Tobie Nathan esquisse une Égypte multiculturelle
00:03:38
L'interview intégrale de Tobie Nathan
00:18:26
Bernard Lehut & Charlie Vandekerkhove

Ce pays qui te ressemble, publié chez Stock, propose un voyage dans le temps et dans l'espace. Ce pays, c'est l'Égypte d'avant l'indépendance, la terre d'enfance de Tobie Nathan, né au Caire de parents juifs et chassés en 1956 après l'arrivée au pouvoir de Nasser. Tobie Nathan nous parle d'une Égypte multiculturelle, aujourd'hui disparue, où les différentes communautés cohabitaient en bonne intelligence, où les juifs parlaient l'arabe et appelaient leur Dieu Allah comme leurs voisins musulmans.

"Encore aujourd'hui, moi si je parle arabe, et que je parle de mon dieu, celui des Juifs, je dis Allah", raconte Tobie Nathan. "Mais il ne faut pas croire qu'on se confondait. On se reconnaissait dans notre différence, mais on aimait notre différence. On aimait rencontrer des différents, mais pas que des Juifs et des Arabes, il y avait toutes sortes de gens."

30 ans d'histoire mouvementée

Alors, dans cette Égypte de tolérance, quelle histoire nous raconte Tobie Nathan ? Celle du juif Zohar, fils de Motty l'aveugle et d'Esther, un peu sorcière, et de sa sœur de lait, l'arabe Masreya, deux enfants unis pour la vie d'avoir été nourris au même sein. Une vie mêlée à 30 ans d'histoire mouvementée de l'Égypte, des années 20 aux années 50 avec le mandat britannique, la seconde guerre mondiale, le règne du roi Farouk, la prise du pouvoir par Nasser, l'essor des Frères musulmans et l'expulsion des Juifs en 1956 qui sonne le glas d'une terre d'accueil millénaire. Tobie Nathan avait 8 ans quand il a été chassé d'Egypte avec ses parents.

"Mes parents ont été complètement assommés par cet événement", se souvient l'écrivain. "L'angoisse dans les yeux de mes parents, je m'en souviens parfaitement. Mais pour un gamin de 9 ans c'est une aventure aussi, et je m'en souviens doublement. Dans mes yeux à moi c'est une liberté nouvelle, on est beaucoup moins surveillé dans ces conditions, c'est le temps de mes bêtises d'enfant. J'ai gardé les deux, qui se sont inscrits dans mon livre."

Affection et tendresse

À lire aussi

La nostalgie d'un monde perdu, la trépidation d'une fresque historique, le charme d'un conte aux mille et un sortilèges, Ce pays qui te ressemble, le roman de Tobie Nathan, se lit avec bonheur. Il faut y ajouter la verve, la faconde de son auteur.

"Il y a le travail de l'écrivain, et la langue arabe, explique Tobie Nathan. Si on la traduit mot à mot, elle est comme ce que j'écris dans le livre : si on dit bonjour à quelqu'un, on dit 'Oh toi, que ton jour soit comme le jasmin'. La spontanéité de l'Égyptien, c'est l'affection et la tendresse. Ça aussi j'ai voulu en témoigner, à ma façon, parce que c'est moi qui écris."
Tobie Nathan, finaliste malheureux du prix Goncourt mérite que les lecteurs donnent une seconde chance à Ce pays qui te ressemble publié chez Stock.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/