1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Benjamin Millepied : "J'ai envie d'imaginer la danse d'une façon différente"
1 min de lecture

Benjamin Millepied : "J'ai envie d'imaginer la danse d'une façon différente"

PORTRAIT - Le danseur et chorégraphe français prend la direction du Ballet de l'Opéra de Paris. Retour sur la carrière d'un prodige.

Benjamin Millepied et sa femme, l'actrice Natalie Portman
Benjamin Millepied et sa femme, l'actrice Natalie Portman
Crédit : AFP
"J'ai envie d'imaginer la danse d'une façon différente", dit Benjamin Millepied
01:51
Steven Bellery
Steven Bellery

Il est beau, jeune et talentueux. Benjamin Millepied va prendre ce samedi 1er novembre le poste le plus prestigieux au monde pour un chorégraphe : la tête du Ballet de l'Opéra de Paris.

À 37 ans, ce jeune homme est un surdoué au nom prédestiné. Fils d'une professeure de danse, Benjamin Millepied grandit à Dakar et découvre cet art grâce à la musique. "Mes frères sont musiciens et j'étais un enfant très actif, très à l'aise avec son corps. Au début, la danse était un désir créatif par rapport à la musique. Ce désir de créer a toujours été en moi", explique-t-il.

On apprend à devenir chorégraphe en devenant chorégraphe

Benjamin Millepied

Après le conservatoire à Lyon, Benjamin Millepied parfait son apprentissage aux États-Unis en intégrant le New York City Ballet où il devient danseur principal. En parallèle, il débute une nouvelle carrière. "Chorégraphe est un autre métier, c'est un chemin à part entière. On apprend à devenir chorégraphe en devenant chorégraphe", raconte Benjamin Millepied.

Il apprend vite et crée sa propre compagnie. Ensuite, il dirige les scènes dansées du film Black Swan, où il rencontrera sa future épouse Natalie Portman.

Dépoussiérer l'Opéra de Paris

À lire aussi

C'est en 2011 qu'il arrête la danse. Deux ans plus tard, on lui propose le plus beau poste au monde. Directeur de la Danse à l'Opéra de Paris. Une institution qu'il veut dépoussiérer. "J'ai envie d'imaginer la danse d'une façon différente, pas seulement sur une scène dans un théâtre. Cela peut être des installations, utiliser des espaces publics, travailler avec un musée ou un artiste. Je suis très excité de voir comment cela va se passer", détaille-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/