2 min de lecture Cirque

Après 146 ans d'existence, le cirque Barnum va fermer ses portes

Connu sur tous les continents, le cirque Barnum s'apprête à définitivement baisser son chapiteau. Il est victime de sa démesure et des amis des animaux.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Après 146 ans d'existence, le cirque Barnum va fermer ses portes Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Loïc Farge

L'événement aura lieu le 21 mai prochain à Uniondale, dans l'État de New York. Après 146 ans de succès, Barnum - "le plus grand show du monde", comme il est toujours écrit sur les affiches - présentera son dernier numéro. Deux heures et sept minutes de représentation. Douze minutes pour les tigres et leur dompteur. Barnum est une légende américaine. On lui doit sa création à Phinéas Taylor Barnum qui, après avoir présenté des femmes à barbe et le plus petit homme du monde, avait eu l'idée géniale d'un cirque géant.

C'est le modèle absolu pour Frédéric Edelstein, dresseur de fauves et directeur du cirque Pinder. "Ce cirque mythique m'a fait rêver lorsque j'étais enfant : les éléphants, les fauves, les chevaux, les zèbres, les dromadaires, les trapézistes, les paillettes, les strass et les clowns", égrène-t-il, en n'oublient pas de citer "l'itinérance, avec ce train gigantesque qui parcours tous les États-Unis". Il interroge : "Comment un établissement comme cela peut-il est obligé de stopper ses spectacles ? Barnum, c'est fantastique".

Les animaux causent la perte de Barnum

La famille Feld, qui possède le cirque depuis 1967, avait su le faire prospérer avec des contrats télé et des produits dérivés. Elle évoque aujourd'hui des coûts de fonctionnement astronomiques : 500 employés, deux shows gigantesques (l'unité rouge et l'unité bleue), plus de chapiteau mais des salles genre Zénith qui accueillent jusqu'à 30.000 personnes. Cette démesure aurait donc entraîné la chute de la maison Barnum.

Mais le pire des paradoxes, c'est que les animaux qui ont fait sa gloire ont aussi causé sa perte. Le symbole de Barnum, c'était avant tout les éléphants. Jumbo, c'est même un nom de baptême crée par le cirque il y a plus d'un siècle. Sauf que depuis les années 80, la famille Feld est engluée dans une bagarre judiciaire contre les associations de protection animale qui ont gagné. En 2016, les quarante  éléphants ont donc quitté la scène, placés dans une ferme en Floride.

Plus d'éléphants, plus de Barnum

À lire aussi
Rosa Bouglione, matriarche de la célèbre famille du cirque, le 8 septembre 2014 dans son appartement à Paris spectacles
Rosa Bouglione, patronne du cirque, est décédée à 107 ans

L'arrêt de mort pour Barnum, confirme Frédéric Edelstein. "Le public n'est peut-être pas autant présent qu'avant parce qu'on leur a empêché d'avoir leurs éléphants. Tout cela parce que vous avez toutes ces associations, comme c'est le cas chez nous en France, qui disent aimer les animaux et qui font du tort au cirque", poursuit-il.

"Sur 15 millions de spectateurs qui viennent voir un cirque dans notre pays, vous en avez 14 millions qui viennent pour voir des animaux. Pour moi Barnum a toujours été le plus gros et le plus beau. C'est vraiment dommage si ça n'existe plus", poursuit-il. Plus d'éléphants, plus de Barnum. Reste des milliers de costumes. Direction le musée, et les notes de la plus célèbre musique de cirque qui ouvrait tous les spectacles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cirque Spectacles Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants