1. Accueil
  2. Communication
  3. Le numérique saura-t-il rester éthique ?
1 min de lecture

Le numérique saura-t-il rester éthique ?

PODCAST - Dans "À voix ouverte", les open talks proposés par CNP Assurances, Jacques Attali, Cynthia Fleury, Christophe Galfard et Antoine Lissowski, directeur général de CNP Assurances, se demandent si les démocraties peuvent encore garantir les libertés dans un monde dominé par les GAFA.

Le journaliste marocain d'investigation Omar Radi avait déjà été espionné par ce logiciel en 2020.
Le journaliste marocain d'investigation Omar Radi avait déjà été espionné par ce logiciel en 2020.
Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP
3. Le numérique saura-t-il rester éthique ?
27:58
RTL Partenaire
En partenariat avec CNP Assurances

Face au monde qui change, quelles sont nos attentes et quels sont nos besoins ? Quel sera le monde de demain, en termes climatique, sanitaire, économique, démographique ? La pandémie mondiale liée à la Covid-19 a rendu certains enjeux plus visibles, plus cruciaux, mais parfois difficiles à appréhender.

À lire aussi

Penseurs, chercheurs, scientifiques ou encore entrepreneurs éclairent le présent et orientent l'action. Ils nous permettent de nous engager vers l'avenir de façon lucide et clairvoyante, d'affronter ses défis, mais aussi d'envisager les bouleversements de la planète.

Dans cet épisode d'À voix ouverte, présenté par Anaïs Bouton, les open talks proposés par CNP Assurances, l'économiste Jacques Attali, la philosophe Cynthia Fleury, le physicien Christophe Galfard et Antoine Lissowski, directeur général de CNP Assurances, se demandent si le numérique va rester éthique. 

Dans un monde numérique sans frontières, la liberté et les fondements de la transparence sont plus que jamais questionnés. On ne jure que par la cyber-sécurité. On espère que la protection de nos données va être assurée. À l'échelle collective, on se demande si les démocraties peuvent encore garantir nos libertés.

"On est sortis du grand leurre de croire que la technique est neutre, explique la philosophe Cynthia Fleury. La technique est construite par des hommes. Il y a des biais cognitifs et émotionnels. Tout notre travail est de savoir comment nous allons orienter l'outil numérique de la façon la plus étique possible. La traduction numérique des Droits de l'homme n'est pas si simple."

Plus que jamais, pour prendre la mesure de cette nouvelle complexité avec du recul, il faut changer de focale. Penseurs, chercheurs, scientifiques, entrepreneurs, nous sont alors d'un grand secours. Ils éclairent le présent et orientent l'action.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
En Direct
/