1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. Non, les boîtes noires des voitures ne vont pas écouter nos conversations
2 min de lecture

Non, les boîtes noires des voitures ne vont pas écouter nos conversations

FACT CHECKING - À partir de juillet 2022, les véhicules devront être équipés d'une puce qui analysera les "données cruciales" lors d'un accident.

L'autoroute A43 près de Lyon (illustration).
L'autoroute A43 près de Lyon (illustration).
Crédit : ALLILI MOURAD/SIPA
Non, les boîtes noires des voitures ne vont pas écouter nos conversations
02:44
Non, les boîtes noires des voitures ne vont pas écouter nos conversations
02:44
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Des messages presque épidermiques. Depuis l’intérêt de nombreux médias pour l’installation d’une nouvelle sécurité dans les futures voitures, c’est l’avalanche de commentaires.

Selon le projet voté en 2019 par le Parlement européen, les véhicules neufs vendus en Europe auront l’obligation de comporter une puce électronique qui sera positionnée à un endroit inaccessible du propriétaire et sera impossible à désactiver. 

Selon le site l’Argus, elle sera chargée d’enregistrer, 30 secondes avant et après un accident, "les données cruciales". Soit les éléments relatifs à la conduite : vitesse, phase d’accélération ou de freinage, port de la ceinture de sécurité, coordonnées GPS de l’accident. L’idée est d’établir les responsabilités en cas d’accident pus rapidement.

Ça deviendra une obligation à partir du 1et mai 2022, pour les véhicules d’occasion ce sera pour mai 2024. Surnommé, boite noire, comme celle des avions, sa présence divise. "Encore plus de contrôle", "Après le QR code des vaccins, la boite noire des voitures, dictatures" ou plus surprenant ce message sur Twitter : "Pourra t-on choisir la couleur de sa boite noire ?".

L'anonymat garanti par la loi

À lire aussi

Il y a une crainte de voir ses conversations enregistrées et si cette boite noire enregistre beaucoup de paramètres, elle ne s’intéresse pas aux conversations ni au téléphone, juste à la vitesse…c’est après tout le plus important.

L'anonymat du conducteur est d'ailleurs garanti par la loi. L’article L1514-2 du Code des Transports dispose ainsi que les données sont “anonymisées par un procédé garantissant la suppression irréversible du lien entre lesdites données et le numéro de série ou tout identifiant du véhicule, de son conducteur, propriétaire ou locataire. 

L’Union européenne ne fait que suivre l’exemple des États-Unis, où toutes les voitures neuves vendues depuis le 1er novembre 2012 enregistrent la vitesse de rotation des roues et du moteur, la pression exercée sur la pédale de frein et la pédale d’accélérateur, le port de la ceinture, ainsi que les coordonnées GPS. 

20% d'accidents en moins aux États-Unis

Comme l’explique le magazine Challenge, il y a eu cette même crainte d’extrême surveillance lors de sa mise en place aux USA. Les autorités américaines estiment qu’il a permis de réduire de 20 % les accidents en l’espace de cinq ans.

Le plus grand flou reste une éventuelle augmentation des prix des véhicules ou des assurances. Si certains constructeurs ont annoncé que la mise en place de ce nouveau dispositif pourrait impacter le prix d’achat, tous ne sont pas sur la même ligne.

Même chose pour les assureurs. Si vos données sont enregistrées, ça devrait inciter à lever le pied, mais comme l’explique le journal le Parisien : "En Italie, où ce système est mis en place, il y a eu une baisse de la prime sur le long terme. En France, les assureurs n’ont pas assez de recul". Juste de quoi alimenter un débat qui pourrait encore durer 12 mois.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/