3 min de lecture Connecté

Google et Tesla au chevet de Porto Rico, délaissé par l'administration Trump

Trois semaines après le passage de l'ouragan Maria sur l'île, Porto Rico est en proie à une crise humanitaire. Google et Tesla ont proposé leur aide aux autorités locales pour rétablir un réseau internet et l'électricité.

Trois semaines après le passage de l'ouragan Maria, les infrastructures de Porto Rico sont toujours dévastées
Trois semaines après le passage de l'ouragan Maria, les infrastructures de Porto Rico sont toujours dévastées Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Quand les entreprises privées se substituent aux États. Trois semaines après le déferlement de pluies diluviennes et de vents de plus de 200 km/h lors du passage des ouragans Irma et Maria, les 8 et 20 septembre derniers, des millions de Portoricains sont encore privés d'eau potable, d'électricité et d'accès aux réseaux de communication. Les efforts pour restaurer les infrastructures de base piétinent et l'île, territoire américain déclaré en faillite en mai, est confrontée à une véritable crise humanitaire. 

Critiqué pour sa gestion de la crise, le président des États-Unis n'a pas apaisé les tensions lors de sa visite sur l'île le 3 octobre. Face à cette situation, Google et Tesla, deux entreprises privées, ont proposé leur aide au gouvernement portoricain pour rétablir Internet et l'électricité.

Les opérateurs locaux appelés à coopérer avec Google

Alphabet, la maison-mère du moteur de recherche, a obtenu vendredi 6 octobre l'autorisation de déployer une flotte de ballons stratosphériques dans le ciel des Caraïbes pour participer au rétablissement du réseau de communication mobile de Porto Rico. Selon la Commission fédérale des communications américaines, 83% des antennes cellulaires de l'île sont toujours hors service.

Né dans le laboratoire de recherche confidentiel Google X en 2011 et dévoilé au monde deux ans plus tard, le projet Loon consiste à déployer des ballons à hélium à haute altitude (environ 20 kilomètres du sol) pour améliorer la couverture Internet des régions mal desservies. Avec en creux l'ambition de connecter les 4 milliards d'humains qui ne disposent pas encore d'accès aux web et collecter des données personnelles jusque dans les régions les plus reculées du monde.

À lire aussi
Un drone de surveillance de la police nationale pendant le confinement justice
La police parisienne fait-elle voler des drones illégalement ?

Alimentés par des panneaux solaires, les ballons sont équipés de systèmes de navigation dopés au machine learning qui maintiennent au-dessus d'une zone spécifique. Ils peuvent couvrir chacun une zone de 5.000 kilomètres carrés. Une demi-douzaine de ballons survole déjà la zone de Porto Rico, comme le montre le site de suivi du trafic aérien FlightRadar.

Google utilise le projet Loon pour venir en aide à Porto Rico
Google utilise le projet Loon pour venir en aide à Porto Rico Crédit : Capture d'écran

Le régulateur américain des télécoms appelle les opérateurs locaux à coopérer avec Alphabet. Pour rétablir un réseau cellulaire d'urgence, le signal 4G émis par les ballons devra être relayé sur les bandes fréquence du réseau local. Les téléphones mobiles devront aussi être configurés à cet effet. 

Alphabet avait déjà déployé ses ballons au Pérou à la suite des inondations qui ont frappé le pays en mars dernier. Environ 160 Go de données avaient pu être envoyées sur place. Une quantité suffisante pour envoyer 30 millions de messages WhatsApp ou échanger 2 millions de mails.

Elon Musk pour reconstruire le réseau électrique ?

Outre les réseaux de télécommunication, se pose aussi la question des enjeux énergétiques. Alors que Porto Rico n'est pas en mesure de rétablir son réseau électrique avant six mois, une autre entreprise américaine a proposé son aide aux autorités. Elon Musk a indiqué sur Twitter qu'il pourrait faire profiter l'île des systèmes de batterie de Tesla. L'entreprise propose une solution décentralisée permettant de se passer d'un réseau électrique traditionnel grâce à des batteries alimentées par des panneaux solaires. Le système a déjà été utilisé dans de petites îles du Pacifique. 

Même si Elon Musk reste prudent sur la faisabilité de son adaptation à l'échelle d'un pays comme Porto Rico, ces initiatives mettent en lumière la propension grandissante des géants de la Silicon Valley à se substituer aux États. Lorsque l'ouragan Irma menaçait la Floride, Tesla avait déjà pris l'initiative de débrider à distance la capacité des batteries de ses voitures pour permettre à ses clients de fuir le danger plus rapidement. Quitte à brandir le spectre d'un monde où les entreprises privées deviendraient les principaux décideurs dans les moments critiques des scénarios catastrophes, en dehors de tout contrôle gouvernemental et des consommateurs, s'inquiétait alors le blog spécialisé Jalopnik.

D'autres entreprises du secteur sont aussi passées à l'action. Mark Zuckerberg a dépêché une équipe de Facebook sur place pour participer à l'effort de reconnexion des habitants de l'île et annoncé un don de 1,5 million de dollars pour les organisations humanitaires travaillant sur place.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Google Ouragan
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants