1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Fuite de données de santé : les laboratoires vont bientôt contacter les victimes
2 min de lecture

Fuite de données de santé : les laboratoires vont bientôt contacter les victimes

Tous les laboratoires impliqués dans la fuite de données ont indiqué à la Cnil qu'ils allaient informer les personnes concernées dans les meilleurs délais.

Laboratoire médical (illustration)
Laboratoire médical (illustration)
Crédit : Pixnio
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Les victimes de la fuite massive de données de santé seront bientôt prévenues. Le gendarme des données personnelles, la Cnil, a indiqué ce lundi 1er mars que tous les laboratoires dont les données des patients ont été compromises l'avaient notifié et qu'ils allaient informer les personnes concernées. L'instance se chargera de vérifier que cela soit fait dans les meilleurs délais. 

La Cnil rappelle qu'elle n'est pas en mesure d'informer les victimes de leur présence dans le fichier de données. Elle déconseille aussi l'utilisation de sites Web privés qui proposent de savoir si un nom et un prénom ou un numéro de sécurité sociale figurent dans la liste car ils ne sont pas conformes à la loi.

L'instance conseille aux internautes de redoubler de vigilance pour se prémunir des risques de phishing ciblé et d'usurpation d'identité induits par la fuite de données. Les personnes présentes dans la liste peuvent d'ores et déjà porter plainte auprès d'un commissariat de police ou de gendarmerie et consulter le fichier des comptes bancaires pour vérifier si des comptes ont été ouverts à leur nom à leur insu. Il est aussi possible d'engager des poursuites au civil en cas de préjudice. Une enquête a été ouverte la semaine dernière par le parquet de Paris.

Une fuite d'une ampleur inédite

Les informations personnelles et médicales de 491.840 personnes sont en libre accès sur Internet et circulent dans les cercles de pirates informatiques depuis début février. Elles comprennent le nom, le numéro de sécurité sociale, la date de naissance et les coordonnées du médecin du patient et dans la majorité des cas d'autres informations relatives à l'adresse, le mail, le téléphone et le groupe sanguin. Des informations médicales (grossesse, pathologie, antécédents...) sont aussi indiquées pour une petite partie des patients.

À lire aussi

Ces données sont issues de 28 laboratoires d'analyses médicales localisés dans six départements des régions Bretagne, Centre-Val-de-Loire et Normandie. Ces laboratoires ont en commun l'utilisation d'un logiciel de saisie de renseignements médico-administratifs édité par l'entreprise Dedalus, qui a subi une attaque informatique fin 2020 quelques mois après avoir été accusée de négligences de sécurité par un de ses anciens employés. Le groupe a indiqué samedi qu'il continuait ses investigations.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/