1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Espace : la colonisation est en marche
2 min de lecture

Espace : la colonisation est en marche

REPLAY - Barack Obama a ratifié une loi qui permet aux entreprises privées de forer et ramener de l'espace des minerais, du gaz, de l'eau ou de l'hélium 3 pour par exemple la fission nucléaire.

Barack Obama a signé une loi qui permet aux entreprises de forer les entités célestes comme la lune
Barack Obama a signé une loi qui permet aux entreprises de forer les entités célestes comme la lune
Crédit : Scott Kelly / NASA / AFP
Espace : la colonisation est en marche
03:23

Barack Obama a signé une loi qui autorise les entreprises privées américaines à exploiter la Lune et tous les corps célestes. C'est une première. La colonisation de l'espace est en marche. Ce sont les premiers forages à but commercial sur la Lune ou sur des astéroïdes et ce n'est pas de la science-fiction. La signature du président des États-Unis a ratifiée cette loi, le "Space Act" il y a deux jours et c'est une révolution aux conséquences cosmiques. Désormais, un américain peut demander et obtenir une licence pour aller forer, ramener de l'espace des minerais, du gaz, de l'eau ou de l'hélium 3 - on en trouve sur la lune - pour la fission nucléaire par exemple.

Pour que ce scénario de Star Wars se réalise, il faut que ce soit rentable pour une entreprise privée.
Pour l'instant un lancement revient à 150 millions d'euros minimum. Si le secteur privé trouve un intérêt financier à se lancer, ça peut se faire dans les années qui viennent. Le problème est financier. Il n'est pas technique. Et le problème n'est plus juridique puisqu'Obama a dégagé la voie aux sociétés spaciales SpaceX ou Blue Origin.

Obama viole le droit international

Mais est-ce légal ? Est-ce que les États-Unis, sans rien ne demander à personne, ont le droit de commercialiser l'espace ? À qui appartient l'espace ? Est-ce qu'on peut s'approprier des ressources dont on n'est pas propriétaires ? Selon le droit de l'espace, il y a un principe qui a été établit en 1967. Avant d'aller sur la Lune, les Russes et les Américains ont signé un "traité de l'espace" qui a posé un principe : "l'espace n'appartient à personne". Ensuite, en 1979,  il y a eu un Moon agremment, un "Accord sur la Lune" à l'ONU qui est allé plus loin en disant qu'on ne peut pas se déclarer propriétaire d'un corps célestes. Donc les juristes de l'espace sont formels : Obama viole le droit international établi. Sauf que, en 79, malins, les Américains n'ont pas signé l'Accord sur la Lune.

On peut pas faire grand-chose. Mais qui va protester ? En fait, ça arrange les puissances spatiales que les États-Unis défrichent le terrain juridique. "Les États Unis jettent un pied dans la fourmilière et vont ainsi accélérer la réflexion urgente sur le sujet" a dit Philippe Clair qui est juriste au CNES, le centre d'Etudes spatiales. On va donc réfléchir mais il y a peu de chance que la Chine proteste, sans doute, parce qu'elle va faire pareil.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/