2 min de lecture François Fillon

Tanguy Pastureau : François Fillon à la limite de la transe

REPLAY - François Fillon réunissait samedi 2 avril à Paris mille de ses soutiens, devant lesquels il s'est transcendé, affirmant vouloir "casser la baraque". Ras-le-bol de passer pour un mou de la Sarthe : le cocker triste est devenu pitbull.

Tanguy Pastureau Tanguy Pastureau
>
Tanguy Pastureau : François Fillon à la limite de la transe Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

François Fillon a mangé du lion. Il en a assez de passer pour un petit père à slip de velours dégageant l’énergie du castor dont la queue viendrait d’être fauchée par une moissonneuse batteuse. Il n’en peut plus de cette image de gentleman farmer sous Prozac.

Il vit dans un manoir de la Sarthe qui sent la chaussette froide et l’araignée morte, Fillon, c’est Godefroy de Montmirail, les rares fois où Borloo est venu le voir, il s’est mis à crier "Oyé oyé, mon Jacquouille". Bref, il est décalé, et on a autant envie de voter Fillon que de se faire épiler le dos par un type de Boko Haram armé d’un coupe-coupe. Dans les intentions de vote à la primaire, le pauvre est 4ème, derrière Juppé, le seul fossile qu’on a extrait vivant de la roche, Sarkozy, un jogger qui a pour hobby la politique et Le Maire, qui ne sera pas élu parce que le président Le Maire, il y a déjà cumul des mandats rien que dans son nom.

Fillon a donc décidé de se transcender, il a dû aller voir un marabout qui lui a fait boire une soupe gingembre-ginseng-bois bandé touillée avec un cheveu de Donald Trump, parce qu’hier il était déjanté. Devant un millier de fans réunis à Paris, tous venus en calèche des différentes provinces de la Gaule, il a été offensif, certains fans en ont fait chuter leur tasse de thé, il y en a même un qui en a brisé son biscuit.

Fillon, à la tribune, a déclaré "vouloir casser la baraque", à nous l’expression parait désuète mais les groupies de Fillon ne vont la découvrir que dans 20 ans, avec le Minitel, la pilule et l’existence du groupe les Chaussettes Noires. Un type qui dit "je vais casser la baraque", on a envie de lui répondre : "Nom d’une pipe, vous êtes bath, monsieur ! Votre programme, il en jette, sacrebleu !".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon Tanguy Pastureau Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants