1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Steeve Briois : "Que Najat Vallaud-Belkacem parle de cantine quand il y a du chômage, c'est n'importe quoi"
1 min de lecture

Steeve Briois : "Que Najat Vallaud-Belkacem parle de cantine quand il y a du chômage, c'est n'importe quoi"

INVITÉ RTL - Élu au 1er tour à Hénin-Beaumont, le responsable frontiste veut inscrire sa ville dans les lois de la République et déplore les critiques de la gauche.

Steeve Briois et Marine Le Pen à Hénin-Beaumont dimanche 23 mars 2014
Steeve Briois et Marine Le Pen à Hénin-Beaumont dimanche 23 mars 2014
Crédit : Dominique Tenza pour "RTL"
Steeve Briois : "Du jambon à la cantine et des abonnements à 'Minute' ? C'est du délire"
04:44
micros
La rédaction numérique de RTL

Steeve Briois (FN) vient d'être élu à la tête d'Hénin-Beaumont, dimanche 23 mars, dès le premier tour des élections municipales. "Ma première décision sera de faire un budget et de le faire voter", affirme-t-il, précisant que "l'équipe en place ne l'a pas fait". Le nouveau maire a décidé de faire de "la sécurité, le commerce et la scolarité" ses priorités.

Steeve Briois a également réagi aux propos de Najat Vallaud-Belkacem. La ministre estimait que le programme du Front national consistait à "mettre du jambon à la cantine et un abonnement à Minute dans les bibliothèques municipales". De quoi provoquer la colère du principal intéressé : "C'est du pur délire. Elle ne vit pas sur la même planète. Entendre des inepties pareilles, c'est du n'importe quoi. Elle a réduit le FN à ça. C'est à côté de la plaque. C'est pour ça que le PS perd. Qu'elle parle de cantine quand il y a du chômage, c'est n'importe quoi".

Pas de loi spécifique à Hénin-Beaumont

Interrogé sur la possibilité de mettre en place des mesures telles que la préférence nationale ou sur sa volonté d'appliquer le mariage homosexuel, Steeve Briois a affirmé qu'il suivrait la loi française. "Hénin-Beaumont, c'est la France. Je ne fais pas de loi spécifique à Hénin. Je ne suis pas ministre, explique-t-il. En 2017, nous aurons un rendez-vous où nous pourrons demander aux Français de se prononcer sur la priorité nationale".

En attendant, le Front national se soumettra aux règles de la République. Et à Steeve Briois de conclure : "Nous sommes les derniers républicains en France".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/