1 min de lecture La République En Marche

Richard Ferrand visé par le "Canard Enchaîné", il réfute toute illégalité

Le ministre de la Cohésion des territoires assure être irréprochable sur une affaire qui concerne notamment son épouse.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Richard Ferrand visé par un "Canard Enchaîné", il réfute toute illégalité Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : Elisabeth Fleury / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Elisabeth Fleury et La rédaction numérique de RTL

Est-ce une affaire susceptible de mettre le gouvernement dans l'embarras ? Au moment où la loi sur la moralisation de la vie politique est en préparation, le Canard Enchaîné en date de mercredi 24 mai s'interroge sur certaines pratiques de Richard Ferrand. Le ministre de la Cohésion des Territoires est cité pour des faits qui remontent à l'époque où l'ancien député socialiste du Finistère, fidèle d'Emmanuel Macron, était à la tête des Mutuelles de Bretagne.

En 2011, l'organisme à but non lucratif cherche un local et choisit de s'installer dans celui d'une société civile immobilière dénommée Saca. Sauf que la gérante de cette entreprise n'est autre que la compagne de Richard Ferrand. L'accord des Mutuelles lui permet même de décrocher, du même coup, un prêt bancaire avantageux pour rénover les lieux.

Richard Ferrand, contacté par nos confrères du Canard Enchaînéassure qu'il n'y a rien d'illégal. Non seulement les Mutuelles de Bretagne n'ont pas été lésées, mais elles savaient parfaitement que sa compagne gérait Saca, explique-t-il : "Le prix était conforme au marché, et rien n’a été caché". Même son de cloche à Matignon, joint par RTL.

Son fils embauché comme assistant parlementaire

Autre singularité : le tout nouveau ministre recourt volontiers aux services de ses proches. Sa compagne a effectué des consultations juridiques pour les Mutuelles de Bretagne. De surcroît, son fils a été son assistant parlementaire durant quelques mois en 2014. Il a touché un total de 8.700 euros bruts, un montant qui reste loin des sommes conséquentes de l'affaire Penelope Fillon. Rien n'indique que ce travail octroyé par Richard Ferrand était fictif.

À lire aussi
Sonia Krimi, députée La République En Marche, le 6 décembre 2017 immigration
11 députés LaREM s'opposent au gouvernement sur l'immigration et la santé

Sans s'avancer sur le fond, le Parquet national financier fait savoir auprès de RTL qu'il étudiera ces informations avec l'attention qu'elles méritent. Le gouvernement explique de son côté que la transparence a été respectée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Richard Ferrand
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants