2 min de lecture Front national

Résultats des municipales 2014 : pourquoi les sondages n'ont pas anticipé la vague FN

RÉACTIONS - La percée du Front national au premier tour des élections municipales, dimanche 23 mars, a pris de court les instituts de sondage. Ce résultat était dur à anticiper.

Marine Le Pen, à Nanterre, le 23 mars 2014. (archives)
Marine Le Pen, à Nanterre, le 23 mars 2014. (archives) Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

La percée du Front national aux élections municipales est spectaculaire par son ampleur. Elle a surpris les instituts de sondage, qui n'avaient pas forcément prévu cette vague. 
À titre d'exemple, à Metz, le sondage BVA du 9 mars dernier donnait le Front national à 11 %. Dans les urnes, le parti d'extrême droit a fait 21%. À Marseille, le même institut donnait le 10 mars 11 % également pour le FN, qui a finalement reçu 23,19 % des suffrages. La liste FN se place ainsi devant le candidat PS, Patrick MenucciPourquoi ces ratés des sondages ? 

Une appartenance politique encore taboue

Première explication : les électeurs du FN n'osent pas toujours se confier aux instituts de sondage, même si cela tend à s'améliorer peu à peu. 

Guénaelle Gault de TNS Sofres reconnaît que "l'on a traditionnellement du mal à mesurer le Front national, parce ce n'est pas forcément quelque chose que les enquêtés déclarent facilement. Dans de nombreuses villes, où il y a des conseillers municipaux d'extrême droite, cela reste plus facile pour déclarer son appartenance". 

Peu d'abstention des sympathisants FN

Une autre explication a surpris les institutions de sondage. Selon Gael Sliman, directeur de BVA Opinion, "on est plutôt sur un électorat qui, habituellement, hésite entre l'abstention et le vote Front national". Les sympathisants du Rassemblement Bleu Marine se sont massivement rendus aux urnes. 

À lire aussi
Marine Le Pen au Parlement européen, le 13 juin 2019 à Bruxelles Marine Le Pen
Déclaration de patrimoine : le Conseil d'État rejette un recours de Marine Le Pen

Globalement, l'abstention est plus forte là où il n'y avait pas de liste du Front national. Et cette participation exceptionnelle semblait difficile à prévoir, elle aussi.

>
Les instituts de sondage n'ont pas prévu la vague FN au premier tour des élections municipales Crédit Média : Maxence Lambrecq | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770710860
Résultats des municipales 2014 : pourquoi les sondages n'ont pas anticipé la vague FN
Résultats des municipales 2014 : pourquoi les sondages n'ont pas anticipé la vague FN
RÉACTIONS - La percée du Front national au premier tour des élections municipales, dimanche 23 mars, a pris de court les instituts de sondage. Ce résultat était dur à anticiper.
https://www.rtl.fr/actu/politique/resultats-des-municipales-2014-pourquoi-les-sondages-n-ont-pas-anticipe-la-vague-fn-7770710860
2014-03-24 16:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/aEPRbHgLVn8XP3tKlUddPw/330v220-2/online/image/2014/0324/7770700299_marine-le-pen-a-nanterre-le-23-mars-2014-archives.jpg