1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Remaniement : pourquoi la piste Cohn-Bendit n'a pas été retenue pour remplacer Hulot
1 min de lecture

Remaniement : pourquoi la piste Cohn-Bendit n'a pas été retenue pour remplacer Hulot

L'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit a affirmé qu'il ne remplacerait pas Nicolas Hulot à la tête du ministère de la Transition écologique, une décision prise "d'un commun accord" avec le président Emmanuel Macron.

L'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit le 8 mai 2017
L'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit le 8 mai 2017
Crédit : AFP / Archives, Joël Saget
Remaniement : pourquoi la piste Cohn-Bendit n'a pas été retenue pour remplacer Hulot
03:15
Remaniement : pourquoi la piste Cohn-Bendit n'a finalement pas été retenue
03:14
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Daniel Cohn-Bendit ne sera pas ministre à la place de Nicolas Hulot. Il l'a annoncé lui-même dimanche 2 septembre dans la soirée au terme d'un feuilleton médiatique savamment entretenu.

Il a fini par en convenir en direct sur LCI, après s'être entretenu avec le président de la République en personne. Trop de contraintes, pas assez de liberté de parole. Son entrée au gouvernement aurait été une "fausse bonne idée", selon ses propos.

On le disait pourtant pressenti depuis la fin de la semaine dernière. Emmanuel Macron était-il sérieux ? J'ai posé la question à l'un de ceux qui le conseillent et lui ont parlé ces jours-ci. "Oui ça l'était sérieux, en tout cas le fait de tâter l'eau", m'a-t-on répondu.

"L'idée était de remplacer un type à fort potentiel symbolique (Hulot, donc) par un autre. Puis l'évidence s'est imposée. C'est un vrai boulot, plein de travail, d'arbitrages et de compromis sur des sujets très techniques. Il ne suffit pas de vaticiner à la télé", m'a-t-il balancé. Au passage, vaticiner signifie prophétiser avec emphase. Ça, c'est Daniel Cohn-Bendit !

Lecornu à l'Agriculture ?

À lire aussi

À Matignon, on s'active toujours en faveur de Sébastien Lecornu pour prendre le poste laissé vacant. Je vous avais dit la semaine dernière que le premier ministre Édouard Philippe plaidait en sous-main en faveur du remplacement de Nicolas Hulot par son secrétaire d'État, ex-élu de droite.

Désormais à Matignon, on pousse beaucoup pour que ce dernier entre au ministère de l'Agriculture. L'actuel locataire, Stéphane Travert, fait partie des ministres que l'on dit "contestés". Son entourage le défend néanmoins et se plaint même en coulisses de rumeurs répandues dans les rédactions, à l'en croire, par les "copains de Nicolas Hulot".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/