1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pour Marion Maréchal-Le Pen, le droit d'asile "est devenu une nouvelle filière d'immigration clandestine"
1 min de lecture

Pour Marion Maréchal-Le Pen, le droit d'asile "est devenu une nouvelle filière d'immigration clandestine"

INVITÉE RTL - La députée Front national du Vaucluse demande une réforme du droit d'asile, qui devient le nid d'une immigration clandestine.

Marion Maréchal-Le Pen, invitée de RTL 25 octobre.
Marion Maréchal-Le Pen, invitée de RTL 25 octobre.
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Marion Maréchal-Le Pen dénonce une collusion entre des élus français et le Qatar
01:47
Marion Maréchal-Le Pen était l'invitée de RTL le 25 octobre
11:13
Marion Maréchal-Le Pen : "Le droit d'asile est devenu une nouvelle filière d'immigration clandestine"
00:22
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais a débuté lundi 24 octobre et devrait durer environ une semaine. Mais le transport des migrants vers des Centres d'accueil et d'orientation situés un peu partout en France a déjà commencé. Une procédure qui ne semble pas ravir Marion Maréchal-Le Pen. "En ce qui concerne la répartition de ces migrants sur le territoire, ce n'est pas le scénario souhaité en tout cas", a déclaré Marin Maréchal-Le Pen sur RTL. "Il ne réglera pas la question de Calais qui de nouveau se remplira", prophétise-t-elle. "Il n'y a pas de signal du gouvernement pour lutter efficacement contre  l'immigration clandestine", a ajoutée la députée du Vaucluse.

En effet, l'élue Front national remet en cause le statut de réfugiés et de demandeurs d'asiles des migrants présents à Calais. "Vous avez des demandeurs d'asile qui, pour une grande partie d'entre eux, ne sont pas vraiment des réfugiés, puisque plus de 70% sont déboutés de cette demande d'asile", clamait Marion Maréchal-Le Pen. 

"Le droit d'asile doit être réformé, puisqu'aujourd'hui c'est devenu une nouvelle filière d'immigration clandestine", explique l'élue avec dans le viseur l'Union européenne. "Le droit actuel de l'asile qui a des critères trop larges, résulte de la transposition de trois directives européenne", rappelle la nièce de Marine Le Pen. Selon elle, "une immense majorité ne sont pas des réfugiés, une immense majorité sont des immigrés économiques".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/