2 min de lecture Assemblée nationale

Non-cumul des mandats : "À droite comme à gauche, il y a énormément de résistance"

ÉCLAIRAGE VIDÉO - Jérôme Chapuis, rédacteur en chef adjoint du service politique de "RTL", revient sur loi sur le non-cumul des mandats, en débat à l'Assemblée nationale mercredi 22 janvier.

>
Non-cumul des mandats : "À droite comme à gauche, il y a énormément de résistance" Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : Damien Rigondeaud / RTL.fr | Date :
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et La rédaction numérique de RTL

L'interdiction de la multiplication des mandats est en marche. Ce mercredi 22 janvier sera votée la loi sur le non-cumul à l'Assemblée Nationale. Rejetée par les sénateurs, boudée par les députés de gauche comme de droite, si la législation est validée, elle sera applicable à partir de mars 2017.

"Désormais, il va falloir partager, affirme Jérôme Chapuis, rédacteur en chef adjoint du service politique de RTL. Cela concerne énormément de monde, c'est un bouleversement", ajoute-t-il.

Rejet des sénateurs, réticence des députés

"Tous les parlementaires sont concernés : les députés, les sénateurs, les députés européens ayant une autre fonction exécutive locale, un poste de maire, de maire adjoint...".

À lire aussi
Un avion au décollage (illustration) carburants
Faut-il taxer le kérosène des avions ?

Sur la scène politique française, 60% des députés et sénateurs vont devoir appliquer cette loi. Un chamboulement dans la vie des politiques, nécessaire afin de permettre d'avoir des députés à plein temps, dès sa mise en place en mars 2017.

On est d'accord pour cette loi de non-cumul, sauf pour nous, disent les sénateurs

Jérôme Chapuis
Partager la citation

"On est d'accord pour cette loi de non-cumul, sauf pour nous, disent les sénateurs", explique le journaliste. Mais la commission a refusé la requête du Sénat et cette loi concernera tout le corps politique. "À gauche comme à droite, il y a énormément de résistance", poursuit-il.

Une loi abrogée si l'UMP gagne les prochaines présidentielles

"La loi, c'est la loi, alors elle va s'appliquer mais ne sera effective qu'en mars 2017, juste avant les présidentielles et les législatives", précise Jérôme Chapuis.

Ironie de l'histoire, des députés socialistes favorables à cette loi de non-cumul vont se présenter aux municipales et ainsi, s'ils sont élus, "vont pouvoir cumuler leurs mandats, trois ans de plus, jusqu'en mars 2017", ajoute Jérôme Chapuis.

Côté UMP, Jean-François Copé affirme que s'ils reprennent le pouvoir en 2017, ils abrogeront la loi. Le président de l'opposition estime qu'il est possible de mener de front un mandat de député et un mandat de maire dans une ville dite "moyenne". "Bon courage à l'opposition car l'opinion publique est largement favorable à ce non-cumul", conclut Jérôme Chapuis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Essentiels vidéos Cumul des mandats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769043553
Non-cumul des mandats : "À droite comme à gauche, il y a énormément de résistance"
Non-cumul des mandats : "À droite comme à gauche, il y a énormément de résistance"
ÉCLAIRAGE VIDÉO - Jérôme Chapuis, rédacteur en chef adjoint du service politique de "RTL", revient sur loi sur le non-cumul des mandats, en débat à l'Assemblée nationale mercredi 22 janvier.
https://www.rtl.fr/actu/politique/non-cumul-des-mandats-droite-comme-a-gauche-il-y-a-enormement-de-resistance-7769043553
2014-01-22 16:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/k7iBFPRPDgEADKRz4Y010A/330v220-2/online/image/2014/0122/7769046717_jerome-chapuis-le-22-janvier-2014.jpg