1 min de lecture Info

Nicolas Bedos mis en examen pour injure raciale

L'humoriste Nicolas Bedos a été mis en examen le 16 décembre suite à d'une plainte du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais.

Nicolas Bedos à Lille le 11 mars 2013.
Nicolas Bedos à Lille le 11 mars 2013. Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Nicolas Bedos a été mis en examen pour “complicité d’injure publique raciale”, selon le journal Le Parisien, suite à deux chroniques publiées dans l'hebdomadaire Marianne et sur le site de l’hebdomadaire en décembre 2012. Ces textes avaient entraîné une plainte du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais le 7 janvier dernier. L’humoriste emploie les expressions “enculé de nègre” et “autochtones oisifs“ dans les articles intitulés “Indolence insulaire” et “Un voyage en Chirac” écrit au retour de ses vacances en Guadeloupe.

"Les termes méprisants contenus dans ces chroniques constituent, pour les originaires des Antilles, une grave atteinte à leur honneur", avaient estimé les avocats du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, Me Eddy Arneton et Jules Ramaël, au moment du dépôt de leur plainte. “Même au 3e degré, on ne peut pas s’en prendre à un groupe humain de la sorte”, explique Daniel Dalin, le président du Collectif-DOM, dans les colonnes du Parisien.

"Satire du touriste gros con facho"

Nicolas Bedos s’était défendu de tout racisme. "Le papier que j'ai écrit (...) est une satire du touriste gros con facho qui vient justement dans les îles pour se dorer la couenne ; et toutes les expressions sur lesquelles [le collectif] m'attaque et porte plainte sont justement mises dans la bouche de personnages dont je fais la critique. Donc c'est très difficile de se défendre face à des imbéciles. Je demande juste qu'on me laisse faire mon boulot et mon boulot, il va dans le sens des gens qui viennent de m'attaquer."

Sa mise en examen a eu lieu le 16 décembre dernier, quelques jours après son sketch de réplique à Dieudonné, qui a valu à l’humoriste une des menaces de mort.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Justice Nicolas Bedos
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants