1 min de lecture Polémique

"La mort médiatique terrifie les glorieux", lâche Pascal Praud

REPLAY - ÉDITO - Roselyne Bachelot et Jean-Louis Debré sont désormais animateurs à la radio et à la télévision. Nos politiques deviennent-ils des saltimbanques ?

Pascal Praud Le Praud de l'info Pascal Praud
>
Pascal Praud - Le Praud de l'info du 1er novembre 2016 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud et Loïc Farge

"En ce jour de la Toussaint, il existe une mort sans fleurs ni couronnes qui terrifie les glorieux : la mort médiatique", constate Pascal Praud. "Le symptôme sévit quand l'ex-star des plateaux télé entre dans un taxi : 'On ne vous voit plus, qu'est-ce que vous devenez ?' Terrible sentence qu'aucun d'entre eux ne veut entendre", déclame-t-il.

"On ne vous voit plus monsieur Debré ! Tout mais pas ça pour ces grands brûlés de la notoriété, Narcisses de sunlights qui cherchent la lumière quoi qu'il arrive", raille le journaliste. "Rendez-vous compte : l'ancien président du Conseil constitutionnel est animateur sur Paris Première, et Roselyne Bachelot a pris la place de Brigitte Lahaie sur une radio concurrente de RTL", constate Pascal Praud.

"La télévision était la maison de retraite des footballeurs, avec ses consultants payés à prix d'or. Elle accueille aujourd'hui femmes et hommes politiques", décrypte le journaliste, qui a quelques idées pour le printemps. "Ségolène Royal ferait une formidable Super Nanny, DSK peut animer l'Île de la Tentation, Emmanuel Macron finira à la Nouvelle Star, c'est quand même mieux que l'Élysée, non ?", ose-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Roselyne Bachelot Jean-Louis Debré
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants