1 min de lecture Attentat à Nice

Jean-Marie Le Guen était l'invité de RTL

INVITÉ RTL - Le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen répond aux questions de Jérôme Chapuis à partir de 7h50.

Jean-Marie Le Guen à l'Élysée le 17 février 2016.
Jean-Marie Le Guen à l'Élysée le 17 février 2016. Crédit : NIVIERE/VILLARD/SIPA
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

Le gouvernement fait bloc derrière son ministre de l'Intérieur. Une semaine après la mort de 84 personnes sur la Promenade des Anglais à Nice le soir du 14 juillet, Bernard Cazeneuve est en proie à de nombreuses attaques sur sa gestion du dossier. Épinglé par les élus niçois Les Républicains Christian Estrosi et Éric Ciotti, sous le feu des critiques virulentes de l'extrême-droite, le ministre le plus populaire du gouvernement doit également composer avec une enquête de Libération pointant des incohérences dans la communication du "premier flic de France" sur le dispositif de sécurité mis en place le soir du drame.

Le Président François Hollande a d'ores et déjà assuré le locataire de la place Beauvau de son soutien, tout comme le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Invité de RTL, le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen reviendra vendredi 22 juillet sur les accusations qui touchent Bernard Cazeneuve. Le proche de Manuel Valls évoquera également la prolongation de l'état d'urgence jusqu'en janvier 2017 et l'adoption définitive de la loi Travail, après cinq mois de contestation sociale. Une interview à suivre en direct sur RTL et en direct vidéo sur RTL.fr à partir de 7h50.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Jean-Marie Le Guen Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants