2 min de lecture Paris

Jean-François Copé veut "déloger Anne Hidalgo" et il n'est pas le seul

CONFIDENTIELS RTL - Jean-François Copé a appelé sur LCI dimanche 25 février à une "alliance entre Les Républicains et REM pour déloger Anne Hidalgo", au nom de la dangerosité supposée de la maire de Paris.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Jean-François Copé veut "déloger Anne Hidalgo" et il n'est pas le seul Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et La rédaction numérique de RTL

La petite phrase du weekend est signée Jean-François Copé. Le maire de Meaux sur LCI dimanche 25 février a appelé à une "alliance entre Les Républicains et REM pour déloger Anne Hidalgo", au nom de la dangerosité supposée de la maire de Paris. 

Il n’est pas le premier à droite. L’ex maire du 16e arrondissement Claude Goasguen, qui s’était retrouvé en ballottage avec un candidat de REM aux dernières élections législatives, s’est aussi prononcé en faveur d’une alliance.

Mais la sortie était plutôt inattendue de la part de l’ancien patron de l’UMP et chantre de la droite décomplexée. Et elle n’est pas tombée dans l’oreille de sourds. Elle fera sans doute plaisir au député Constructifs Pierre-Yves Bournazel, qui rêve depuis toujours de conquérir la mairie de Paris et qui en privé ne cache pas qu’à ses yeux la victoire en 2020 passera par une alliance entre LR et REM.

À lire aussi
Une borne Autolib" (illustration) transports
Autolib' : les Bolloré Bluecar en route pour la casse ?

Il n’est pourtant pas un proche de Jean-François Copé. Explication avancée par un parlementaire de la droite parisienne : "Copé est un peu 'out', il n’est plus au bureau politique, ni à la commission nationale d'investiture, et de Meaux il cherche des idées originales non validées par Wauquiez".

Anne Hidalgo tiraillée entre ses alliés

De l’autre côté de l’échiquier politique parisien, Anne Hidalgo, confrontée à une série de mauvaises nouvelles ces dernières semaines, tente de dessiner une stratégie politique pour sa majorité en vue de l’élection. Elle est tiraillée, comme l’expliquait Le Monde ce weekend, entre ses alliés communistes et écologistes de la dernière élection, les quelques membres Macron-compatibles de sa majorité, et les hamonistes parisiens. 

Ils seraient une petite dizaine, parmi lesquels Frédéric Hocquard, un adjoint d’Anne Hidalgo en charge de la nuit et de l’économie culturelle. "Il faut à tout prix réussir à traduire la dynamique politique de Benoît Hamon sur le plan municipal pour redonner du souffle à l'action", a-t-il confié au Monde.

A en croire la Lettre de l’Expansion, Benoît Hamon envisagerait même de présenter une liste pour son mouvement Génération.s. Une information qu’on fait mine d’ignorer à l’hôtel de ville. Anne Hidalgo aurait pourtant demandé aux élus hamonistes de ne pas créer de groupe au conseil de Paris, en échange de quoi le chef de file des socialistes Rémi Féraud a été chargé de trouver un nouveau nom au groupe qui "mette en valeur (leur) présence".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Jean-François Copé Anne Hidalgo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792420341
Jean-François Copé veut "déloger Anne Hidalgo" et il n'est pas le seul
Jean-François Copé veut "déloger Anne Hidalgo" et il n'est pas le seul
CONFIDENTIELS RTL - Jean-François Copé a appelé sur LCI dimanche 25 février à une "alliance entre Les Républicains et REM pour déloger Anne Hidalgo", au nom de la dangerosité supposée de la maire de Paris.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-francois-cope-veut-deloger-anne-hidalgo-et-il-n-est-pas-le-seul-7792420341
2018-02-26 09:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6pUybUNmy13WY9uyBuXUxQ/330v220-2/online/image/2017/0316/7787697017_jean-francois-cope-dans-la-queue-lors-du-vote-de-la-primaire-de-la-droite-et-du-centre.jpg