2 min de lecture François Hollande

Harlem Désir secrétaire d'État : Hollande invente la sanction-promotion

DÉCRYPTAGE - Nommé aux Affaires européennes, l'ancien leader de SOS Racisme doit quitter ses fonctions à la tête du PS. Difficile de ne pas voir une sanction derrière cette nomination.

Harlem Désir à Paris le 7 décembre 2013.
Harlem Désir à Paris le 7 décembre 2013. Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
Yaël Goosz et Dominique Tenza

François Hollande vient d'inventer la sanction-promotion. Un concept nouveau illustré par la nomination au gouvernement de celui qui était jusqu'ici premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir. 

L'ancien président de SOS racisme hérite du secrétariat d'État chargé des Affaires européennes

La rédaction vous recommande

Officiellement, Harlem Désir quitte la direction du PS sans amertume. Il assure qu'il a d'ailleurs proposé le nom de son rival malheureux de 2012, Jean-Christophe Cambadelis, pour le remplacer rue de Solférino. 

À lire aussi
Laurent Gerra Gérard Depardieu
Le meilleur de Laurent Gerra avec François Hollande et Gérard Depardieu

Mais derrière cette nomination subsiste l'impression que l'Élysée lui fait payer un bilan très moyen à la tête de l'appareil socialiste.

Plus en odeur de sainteté depuis l'affaire Leonarda

Harlem Désir n'est jamais parvenu à s'imposer à la tête du PS. Beaucoup lui reprochent des positions inaudibles dans les débats politiques. L'ancien leader de SOS Racisme aura eu toutes les peines du monde à trouver le juste milieu entre la défense du gouvernement et l'expression d'une voix autonome dans le débat public. En atteste sa prise de position pour contredire François Hollande dans l'affaire Leonarda. Un différend qui avait jeté un froid considérable entre le Président et le premier secrétaire du PS.

La défaite historique de la gauche aux élections municipales, au terme d'une campagne où la direction du PS aura été effacée, a achevé de convaincre l'Élysée de donner un nouveau souffle à l'appareil socialiste. La base militante réclamait sa tête, François Hollande l'a entendue. Mais il n'est pas Louis XVI, alors il exfiltre. C'est finalement Vincent Peillon qui fera campagne à sa place pour les européennes. Un conseil national socialiste devrait se charger d'acter le remplacement par intérim d'Harlem Désir par Jean-Christophe Cambadélis. 

Pour l'opposition, "la France mérite mieux que ça"

À l'UMP, on crie déjà au tour de passe-passe. Pour le député Pierre Lellouche, c'est "la confirmation d'une très mauvaise habitude française qui consiste à recycler en Europe les bras cassés de la politique hexagonale. On envoie à Bruxelles l'homme qui vient de prendre la plus grande gamelle de l'histoire du socialisme aux municipales. Ce n'est pas franchement un message de gagnant adressé à l'Europe. La France mérite mieux que ça".

>
Harlem Désir secrétaire d'État : Hollande invente la sanction promotion Crédit Média : Yaël Goosz et Dominique Tenza | Durée : | Date :
Lire la suite
François Hollande Harlem Désir Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771068673
Harlem Désir secrétaire d'État : Hollande invente la sanction-promotion
Harlem Désir secrétaire d'État : Hollande invente la sanction-promotion
DÉCRYPTAGE - Nommé aux Affaires européennes, l'ancien leader de SOS Racisme doit quitter ses fonctions à la tête du PS. Difficile de ne pas voir une sanction derrière cette nomination.
https://www.rtl.fr/actu/politique/harlem-desir-secretaire-d-etat-hollande-invente-la-sanction-promotion-7771068673
2014-04-09 20:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fckvHkBjT5u8hKUsCMxacw/330v220-2/online/image/2013/1215/7767937435_harlem-desir-a-paris-le-7-decembre-2013.jpg