2 min de lecture Transports

Environnement : les villes devront limiter la circulation des véhicules les plus polluants

Le gouvernement a présenté vendredi 20 juillet des mesures pour favoriser les alternatives à la voiture individuelle. Une quinzaine des villes les plus polluées devront notamment mettre en place des zones à faibles émissions d'ici 2020.

Circulation un jour de pic de pollution (illustration)
Circulation un jour de pic de pollution (illustration) Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

"C'est un véritable enjeu de santé publique, mais aussi un enjeu pour le climat." La ministre des Transports Elisabeth Borne et le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot ont présenté vendredi 20 juillet de nouvelles mesures visant à favoriser les alternatives à la voiture individuelle et à verdir les transports traditionnels.

La France, où le transport est la première source d'émissions de gaz à effet de serre, "va peut-être enfin prendre le taureau par les cornes", espère Nicolas Hulot. Ces mesures, prélude à la future loi d'orientation sur les mobilités du gouvernement, appellent surtout les collectivités à faire davantage.

La quinzaine de territoires les plus pollués du pays, comme Marseille-Aix, Lyon ou Strasbourg, devront mettre en place d'ici 2020 des zones à faibles émissions (ZFE), dans lesquelles la circulation des véhicules les plus polluants sera restreinte. Des engagements seront signés en octobre, selon les ministres, qui rappellent que "le seul engagement de l'Etat ne suffit pas".

Favoriser le covoiturage

Si les collectivités peuvent créer de telles zones depuis 2015, seules Grenoble et Paris ont déjà franchi le pas. Le gouvernement s'engage donc à mettre en place les conditions pour rendre ces zones viables, comme avec le contrôle automatique des plaques. Les collectivités devront également favoriser le covoiturage, notamment avec des voies réservées, comme ce qui est testé sur l'A86 dans les Hauts-de-Seine.

À lire aussi
Des trottinettes électriques transports
Trottinettes, limitation à 80 km/h, vélos... Quelles sont les mesures de la loi mobilités ?

"Il était temps" de déployer plus largement ces ZFE, a réagi Sarah Fayolle de Greenpeace. Elle estime cependant que cela doit être "une première étape avant une sortie des véhicules diesel et essence", que le gouvernement prévoit à l'horizon 2040. Le gouvernement veut également multiplier par 5 la vente de véhicules électriques et par 15 celle des poids lourds à faibles émissions d'ici 2025. 

Pas encore de plan vélo

Les ministres veulent aussi développer plusieurs aides, notamment pour l'achat de poids lourds ne roulant pas au diesel, ou pour accélérer le déploiement des bornes de recharge pour véhicule électrique. Le bonus/malus à l'achat d'un véhicule neuf en fonction de ses émissions de CO2 sera également renforcé.

Malgré les attentes, à l'image des ONG et de 200 parlementaires ayant signé récemment une tribune en ce sens, aucun plan vélo n'a été présenté. Il sera dévoilé à la rentrée promet Elisabeth Borne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Écologie Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants