1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Droite et extrême droite s'insurgent de la venue du rappeur Médine au Bataclan
2 min de lecture

Droite et extrême droite s'insurgent de la venue du rappeur Médine au Bataclan

Le rappeur, qui doit se produire les 19 et 20 octobre dans la salle de spectacle parisienne, a réalisé un album intitulé "Jihad" en 2005, comportant un titre, "Dont Laïk", dont les paroles font polémique.

Le rappeur Médine en concert à la Cigale à Paris, le 26 mai 2017
Le rappeur Médine en concert à la Cigale à Paris, le 26 mai 2017
Crédit : SADAKA EDMOND/SIPA
La rédaction numérique de RTL & AFP

Des élus de droite et d'extrême droite se sont élevés dimanche 10 juin contre les prochains concerts au Bataclan du rappeur Médine, qui avait suscité une polémique en 2015 avec le titre Don't Laïk, paru une semaine avant l'attentat contre Charlie Hebdo. 

"Au #Bataclan, la barbarie islamiste a coûté la vie à 90 de nos compatriotes. Moins de trois ans plus tard, s'y produira un individu ayant chanté 'crucifions les laïcards' et se présentant comme une 'islamo-caillera'. Sacrilège pour les victimes, déshonneur pour la France", s'est offusqué sur Twitter le président des Républicains, Laurent Wauquiez. 

Sollicité par l'AFP, le codirecteur du Bataclan, Jules Frutos, n'a pu être joint. Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, a demandé "au président Emmanuel Macron d'interdire ce concert", estimant dans un communiqué que "si la liberté d'expression est un droit fondamental, il y a des symboles qui ne peuvent être profanés". 

"Aucun Français ne peut accepter que ce type aille déverser ses saloperies sur le lieu même du carnage du #Bataclan. La complaisance ou pire, l'incitation au fondamentalisme islamiste, ça suffit !", a pour sa part écrit la présidente du Rassemblement national (ex-FN), Marine Le Pen, sur son compte Twitter. 

Une pétition lancée pour l'annulation des concerts

À lire aussi

Une pétition contre la tenue des concerts les 19 et 20 octobre a été lancée sur change.org par Grégory Roose, ex-délégué départemental du FN dans les Alpes-de-Haute-Provence. 
Le rappeur havrais avait fait polémique en janvier 2015 avec son titre Don't Laïk et des paroles comme "crucifions les laïcards comme à Golgotha" et "j'mets des fatwas sur la tête des cons".  

Ce titre était paru une semaine avant l'attentat contre Charlie Hebdo, lors duquel deux hommes armés avaient exécuté 11 personnes dans les locaux parisiens de l'hebdomadaire satirique. 

"Un musulman ne peut pas avoir une critique objective de la laïcité. J'en ai fait les frais. Je me revendique de cet esprit outrancier, satirique au nom de la liberté d'expression pour pouvoir blasphémer une valeur lorsqu'elle est dévoyée", s'était défendu Médine plus tard dans l'hebdomadaire Les Inrocks

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/