3 min de lecture Jacques Chirac

Christine Boutin annonce la mort de Jacques Chirac, Twitter crie à l'indignité

CLICS À LA UNE - Christine Boutin a tweeté l'annonce de la mort de l'ancien président toujours hospitalisé, soulevant ainsi l'émoi des internautes.

micro générique Clics à la une La rédaction de RTL
>
Christine Boutin annonce la mort de Jacques Chirac, Twitter crie à l'indignité Crédit Image : Sipa | Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Durée : | Date :
La page de l'émission
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

"Mort de #Chirac". C'est par ce tweet posté le 21 septembre 2016 à 11h52 que Christine Boutin a enclenché une tempête sur le réseau social en étant la première personnalité politique à annoncer la mort de l'ancien président de la République. Pourtant à cette heure, malgré l'hospitalisation de Jacques Chirac, aucune information officielle, aucune déclaration des équipes médicales ou de sa famille, ne permettaient de relayer à certitude cette information. 

La famille de Jacques Chirac a d’ailleurs très vite réagi à cette déclaration et aux nombreuses rumeurs appelant "instamment" au respect de "sa tranquillité", par la voix du gendre de Jacques Chirac, Frédéric Salat-Baroux. "Dans quel monde vit-on où l'on soit contraint de rappeler ces principes fondamentaux d'humanité et de respect ?", s'est-il indigné. Il n'y a rien de plus à ajouter, le président Chirac est traité pour une infection pulmonaire et je veux rendre hommage à l'exceptionnelle qualité des équipes médicales" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, a-t-il déclaré. 

Les internautes n'ont que peu goûté le tweet de Christine Boutin, perçu pour beaucoup comme une marque d'ego, une course au scoop et une preuve d'indignité.

Christine Boutin s'est empressée de s'expliquer, sans toutefois s'excuser de son tweet. "J'ai fait ce tweet parce que j'ai eu l'information que j'ai estimée sure, dont la source m'a semblée sure et que les Français attendent cette information. Du reste, le buzz qu'il y a eu après ce tweet montre que les Français sont en attente de cette information", explique l'ancienne ministre contactée par RTL. Elle est malgré tout revenue sur la forme de son message : "Figurez-vous que ma vie politique a été jalonnée par la vie de Jacques Chirac et que naturellement j'ai voulu de la sobriété pour montrer mon respect et le deuil que j'éprouvais par rapport à cette disparition". Une explication qui n'a pas convaincu les internautes.

Hospitalisation pour une infection pulmonaire

À lire aussi
La statue de Jacques Chirac a été inaugurée à Nice le 8 février 2020 Nice
La statue de Jacques Chirac déjà vandalisée à Nice, 5 jours après son inauguration

Jacques Chirac, 83 ans, a été pris en charge dimanche 18 septembre à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière pour le traitement d'une infection pulmonaire. Son retour du Maroc, où il séjournait avec son épouse Bernadette, avait été avancé de 24 heures sur avis des médecins, selon un proche. Depuis, très peu d'informations ont filtré sur son état. Dimanche, son gendre avait précisé qu'il était conscient et qu'il resterait hospitalisé "dans les prochains jours". Le lendemain matin, l'entourage de l'ancien président avait sobrement indiqué qu'il n'y avait pas de nouvelle information à donner. Depuis son départ de l'Élysée en mai 2007, Jacques Chirac, victime d'un accident vasculaire cérébral en 2005, a déjà été hospitalisé à plusieurs reprises.

Comme à chacune de ses hospitalisations, son précédent séjour à la Pitié, en décembre 2015, pour "affaiblissement" avait déjà été l'occasion des rumeurs les plus fantaisistes. Il a par ailleurs été fortement éprouvé par la mort de sa fille aînée, Laurence, en avril. Ses proches faisaient cependant état ces dernières semaines d'une amélioration de son état de santé. Depuis l'annonce de son hospitalisation dimanche, les messages de sympathie se sont multipliés dans la sphère politique. François Hollande a ainsi témoigné du "soutien" de la Nation envers l'ancien président. "J'ai une pensée en cet instant pour lui dire notre soutien dans l'épreuve qu'il traverse", a déclaré l'actuel chef de l'État, lors de son discours d'hommage aux victimes du terrorisme, lundi aux Invalides. Les principaux candidats à la primaire de la droite ont eux aussi fait part dès dimanche de leur soutien et exprimé des vœux de bon rétablissement.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacques Chirac Réseaux sociaux Christine Boutin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants