1 min de lecture Béziers

Béziers : trois opposants à Robert Ménard menacés de mort

Un courrier à l'effigie du Klu Klux Klan a été envoyé au siège du Parti communiste. L'un des élus visés fait le lien entre son engagement et ces menaces.

Robert Ménard le 18 mai 2015, à Toulouse.
Robert Ménard le 18 mai 2015, à Toulouse. Crédit : REMY GABALDA / AFP
Marine Cluet Journaliste

Connus pour leurs actions contre la politique de Robert Ménard, l'élu communiste de Béziers, Aimé Couquet et les deux militants Linda Mendy-Hamdani et Mehdi Roland ont reçu une lettre de menaces de mort, rapporte samedi 24 octobre Midi Libre. Envoyé au siège du Parti communiste biterrois le 21 octobre, le courrier, insultant et truffé de fautes d'orthographe, affiche une du Klu Klux Klan en en-tête.
Connus pour s'être opposés au maire de Béziers proche du Front national notamment sur la question des réfugiés syriens, les trois personnes visées avaient par ailleurs été qualifiées de "militants de la haine" dans le bulletin municipal du 15 octobre, rapporte Metronews.

Des opposants communistes à Robert Ménard ont reçu des menaces de mort.
Des opposants communistes à Robert Ménard ont reçu des menaces de mort. Crédit : Capture d'écran "Midi Libre".

Pour Aimé Couquet, aucun doute : il y un lien direct entre son engagement et ces menaces : "Par ses propos et ses interventions musclées, le maire de Béziers crée dans notre ville un climat délétère, de suspicion et de dénonciation. Peut-être cela pèse-t-il dans le comportement de certains individus qui croient que tout est permis ? Ce n'est pas cela qui nous fera reculer dans notre résistance". Il a refusé de porter plainte, au contraire de Mehdi Roland qui dit vouloir étudier le cas avec son avocat selon le quotidien régional.

Des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir le maire de Béziers. S'il condamne le courrier, "le fait d'abrutis", il considère qu'utiliser cette histoire à des fins politiques est "minable". "Je ne rends personne responsable des graffitis me visant. Aimé Couquet a une attitude minable. Si ces faits sont graves, on commence par porter plainte avant de prévenir la presse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Béziers Robert Ménard Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants