1 min de lecture Delphine Batho

Delphine Batho : "Changer de Premier ministre est indispensable"

Delphine Batho, ex-ministre de l'Ecologie, estime que "changer de Premier ministre est indispensable" après la défaite subie par la gauche aux élections municipales.

L'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho le 4 septembre 2013.
L'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho le 4 septembre 2013. Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'ex-ministre PS de l'Ecologie, Delphine Batho, estime que "changer de Premier ministre est indispensable", après le sérieux revers subit par la Gauche au premier tour des élections municipales, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France mardi.

"Il faut tout changer"

A la question, faut-il changer de Premier ministre ?, Delphine Batho répond : "Oui. Ça me paraît indispensable et même le minimum. Ça fait longtemps qu'il y a un problème de gouvernance."

Ça fait longtemps qu'il y a un problème de gouvernance

Delphine Batho
Partager la citation

Et d'exhorter "ceux qui dirigent le pays aujourd'hui" de "ne pas attendre", de "prendre leurs responsabilités." "Il faut tout changer, d'équipe gouvernementale, de politique. Tout", assène l'ancienne ministre, limogée en juillet 2013 par François Hollande pour avoir contesté publiquement les coupes budgétaires que subissait son ministère.

"Le mécontentement qui n'a pas été entendu devient désormais de la colère"

La députée des Deux-Sèvres se dit "malheureusement" pas surprise par ce premier tour, car précise-t-elle, "dès juillet j'avais tiré la sonnette d'alarme sur la déception" des électeurs de gauche. "Ca fait des mois et des mois que tout le monde dit que la gauche va dans le mur. Maintenant nous y sommes", note l'ancienne ministre.

On a dépassé le stade du doute : nous sommes clairement dans le rejet

Delphine Batho
Partager la citation
À lire aussi
Delphine Batho à l'Assemblée nationale le 28 mars 2018 écologie
Fichage de Monsanto : "Ce sont des méthodes de barbouze", lance Delphine Batho

"Le mécontentement qui n'a pas été entendu devient désormais de la colère. On a dépassé le stade du doute : nous sommes clairement dans le rejet. Et ma crainte, c'est que ce rejet ne soit pas seulement électoral mais beaucoup plus profond", ajoute Delphine Batho avant de conclure: "Il faut donc se battre" car "il est encore possible d'infléchir le cours du quinquennat."

Lire la suite
Delphine Batho Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants