1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Baccalauréat : "Il faut réduire le nombre d'épreuves", estime Najat Vallaud-Belkacem
1 min de lecture

Baccalauréat : "Il faut réduire le nombre d'épreuves", estime Najat Vallaud-Belkacem

INVITÉE RTL - La ministre de l'Éducation nationale estime que le baccalauréat doit être simplifié afin qu'il soit "mieux équilibré".

Najat Vallaud-Belkacem, invitée de RTL le 12 juillet 2016.
Najat Vallaud-Belkacem, invitée de RTL le 12 juillet 2016.
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Baccalauréat : "Il faut réduire le nombre d'épreuves", estime Najat Vallaud-Belkacem
02:58
Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée de RTL le 12 juillet 2016
07:42
Baccalauréat : "Il faut réduire le nombre d'épreuves", estime Najat Vallaud-Belkacem
07:45
Julien Absalon
Julien Absalon

Il faut toiletter le baccalauréat. Quelques jours après l'annonce des résultats de cette année 2016, qui atteignent un nouveau record à 88,5% de réussite, voilà le nouveau chantier du ministère de l'Éducation nationale. Najat Vallaud-Belkacem souhaite en effet réformer les modalités de cet examen qu'elle considère comme un "bagage absolument indispensable" pour les étudiants. "Je ne pense pas qu'il faille le supprimer. On a besoin d'un même examen, d'un rite initiatique. Mais indéniablement, c'est vrai qu'on a atteint une complexité qui mérite une simplification. [...] Je pense qu'il faut faire en sorte de mieux répartir, mieux équilibrer et réduire le nombre d'épreuves", estime la ministre au micro de RTL.

Najat Vallaud-Belkacem observe plusieurs "difficultés" dans la formule actuelle du baccalauréat. Il y a ainsi "trop d'épreuves", "trop d'options" et un "mécanisme de calcul de points" assez obscur pouvant permettre à certains étudiants d'obtenir "plus de 20 de moyenne". De plus, la ministre pointe du doigt le fait que ces mécanismes d'options "n'existent pas de la même façon" dans le bac général et le bac pro. "Réfléchissons pour que l'on ait les mêmes modalités", suggère-t-elle.

Cette refonte du baccalauréat devra toutefois attendre que l'Éducation nationale tire le bilan de la réforme du lycée menée par Luc Chatel en 2010. "Lorsqu'il sera terminé et qu'on aura un certain nombre de recommandations, il faudra aborder la question du bac", ajoute l'ancienne porte-parole du gouvernement.

Avec ce lifting, la ministre en profite pour réaffirmer son attachement à l'examen décrié pour son taux de réussite qui ne cesse de grimper. "88,5%, c'est le résultat quand on prend le nombre de candidats qui se sont présentés. Quand on prend la proportion de gens qui ont le bac dans une génération, on en est encore à 78,6%", explique Najat Vallaud-Belkacem en rappelant que ce pourcentage est en-dessous de l'objectif fixé par le gouvernement de 1985.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/