1 min de lecture Migrants

Alpes : des militants d'extrême droite bloquent un lieu de passage de migrants

Une centaine de militants du mouvement Génération identitaire s'est rendue au col de l'Échelle dans les Hautes-Alpes, pour "veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France".

Un migrant ivoirien devant un panneau de signalisation menant au Col de l'Échelle.
Un migrant ivoirien devant un panneau de signalisation menant au Col de l'Échelle. Crédit : Piero CRUCIATTI / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

"Vous ne ferez pas de l'Europe votre maison ! Retournez dans votre pays d'origine". Ce message, rédigé en anglais (You will not make Europe home ! Back to your homeland !, ndlr)
a été déployé par des militants de Génération identitaire, un mouvement d'extrême droite, qui se sont rendus au col de l'Échelle, dans les Hautes-Alpes.

Une centaine de membres a en effet décidé de bloquer le site, emprunté par les migrants pour traverser la frontière, "pour veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France". "Avec un peut de volonté, on peut contrôler l'immigration et les frontières", a assuré l'un des porte-paroles de Génération identitaire, Robin Espino, dénonçant "un manque de courage des pouvoirs publics".

Le groupe, qui a demandé dans un communiqué "le blocage définitif du col de l'Échelle" est composé majoritairement de Français, mais compte également des Italiens, Hongrois, Danois, Autrichiens, Anglais et Allemands.  Après une ascension en raquette sur la neige, ces derniers ont matérialisé une "frontière symbolique" à l'aide de grillage en plastique de chantier. Ils prévoient de passer le week-end sur place, au minimum, et de "notifier" aux migrants qui passeraient par là "que la frontière est fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux".

Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral

Romain Espino, membre de Génération identitaire
Partager la citation

Si des migrants devaient quand même passer "nous appellerions la gendarmerie (...) La justice fera après son travail", a indiqué Romain Espino. Il s'agit d'"expliquer aux migrants éventuels que ce qui n'est pas humain, c'est de faire croire à ces gens qui traversent la Méditerranée ou les Alpes enneigées que ces parcours ne présentent aucun risque. C'est faux", a déclaré le militant. "Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Italie : un réseau de passeurs de migrants démantelé. Migrants
Italie : un réseau de passeurs de migrants démantelé, des liens avec la Grèce

Ce samedi, deux hélicoptères affrétés par Génération identitaire survolaient le col, situé à 1.762 mètres d'altitude, à six kilomètres de la frontière avec l'Italie. Des drones ainsi qu'un avion biplace devraient eux faire leur apparition dimanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Extrême droite Hautes-Alpes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants