3 min de lecture RTL bouge pour la planète

Climat : comment Mexico a lutté efficacement contre la pollution

REPLAY - La capitale du Mexique, l'une des plus grandes villes du monde, a décidé de s'attaquer à la lutte contre le réchauffement climatique. Elle a pris des mesures qui se sont montrées efficaces.

Yves Calvi 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Climat : comment Mexico a lutté efficacement contre la pollution Crédit Image : AFP / Yuri Cortez | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

Le Mexique est l'un des pays les plus touchés par le dérèglement du climat. À Mexico (20 millions d'habitants, quinze fois Paris en superficie), les habitants souffrent de la pollution et de la chaleur. Les autorités prennent des mesures. D'abord, elles ont mis en place une vignette automobile en couleur (comme celle que Ségolène Royal veut instaurer chez nous). C'est un succès.

Les vieilles voitures qui polluaient ont disparu du centre-ville. À Mexico, les voitures ont sur leur pare-brise une pastille de couleur (il y a cinq couleurs). Si votre voiture a plus de huit ans, vous n'avez pas le droit de rouler un jour par semaine, et deux samedis par mois si elle a plus de quinze ans.

Moins de pollution, mais plus de circulation

Luis, par exemple, doit laisser sa voiture au garage tous les mardis. Son véhicule a une vignette rose qui l'empêche de rouler le mardi. Il prend le métro. Mais surtout, il va acheter très vite une voiture neuve. C'est impressionnant : dans le centre de Mexico, vous n'avez que des voitures récentes. Le parc est beaucoup plus neuf qu'à Paris. Les vieilles voitures ont été repoussées en périphérie. Le gouvernement a versé des aides pour inciter à changer de voiture.

Cette vignette n'a pas eu que des effets positifs. Beaucoup d'habitants - ceux qui pouvaient - ont acheté une voiture neuve. C'est le cas de Luce, qui habite dans le centre. Elle est formelle : elle respire mieux, mais il y a plus de bouchons. "Il y a moins d'alerte, il n'y a pas autant de pollution. Mais d'un autre côté, il y a plus de circulation. Il y a des embouteillages à Mexico qui n'existaient pas auparavant", dit-elle.

À lire aussi
Des vêtements dans une Ressourcerie environnement
"Journée des solutions" : Hopaal, la start-up toulousaine qui recycle les vieux vêtements

Les autorités veulent aller plus loin. Elles sont en train de remplacer tous les bus, d'installer 25.000 Velib' et de construire une nouvelle ligne de métro.

Un poumon vert en pleine ville

Mexico a aussi pris des mesures pour lutter contre la chaleur cette fois. La chaleur vient du béton. La ville veut préserver des espaces verts. Et notamment une immense zone naturelle, un poumon vert en pleine ville. Sa surface fait les deux-tiers de Paris. Mexico est une ville gigantesque qui est à 2.000 mètres d'altitude. Il y a de plus en plus de pics de chaleurs. La température moyenne a augmenté de 5 degrés en un siècle.

Il y a en pleine ville une zone qui ressemble à la Camargue, avec des marais et des étangs, qui s'appelle Xochimilco. Elle est menacée par l'urbanisation. Les autorités veulent à tout prix la préserver, avec l'aide de la France d'ailleurs. Quand il y a des pluies violentes, cette immense zone sert d'éponge et protège des inondations. Elle sert aussi de réfrigérateur, elle régule la température.

"C'est le dernier site naturel qui reste à Mexico. Cela participe au règlement du climat de la ville : cela aide tous les jours à réguler la température des habitants", explique Clara Barclay, qui travaille à l'Agence française de développement.

Une loi sur l'énergie votée à l'unanimité

Les Mexicains veulent être exemplaires à la conférence de Paris sur le climat. Depuis dix ans, ils accumulent les catastrophes : des sécheresses dans le Nord, des ouragans. Les Mexicains ont vu des villages entiers et des gens enterrés vivants dans des coulées de boue. 

Tous les partis politiques ont voté à l'unanimité une loi sur l'énergie. Ils veulent remplacer le pétrole par le gaz, moins polluant, et développer les énergies renouvelables. Ils ont du soleil, du vent et des volcans pour faire de la géothermie. Leur objectif : réduire leurs émissions de gaz a effet de serre de 50% avant 2050, c'est beaucoup.

À droite comme à gauche, les politiques, là-bas, pensent que ça va aussi faire de la croissance et créer des emplois.

Lire la suite
RTL bouge pour la planète Climat Mexique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants