2 min de lecture Justice

Un médecin de stars mis en examen après une opération mortelle du sexe

INFO M6 - Le docteur Guy H., 72 ans, figure emblématique de la chirurgie esthétique, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il encourt jusqu’à cinq ans de prison, 75.000 euros d’amende et une interdiction définitive d’exercer son métier.

États-Unis : un médecin accusé d'agressions sexuelles sur 177 étudiants
États-Unis : un médecin accusé d'agressions sexuelles sur 177 étudiants Crédit : iStock / Getty Images Plus
Armel Mehani
édité par Quentin Marchal

C’est un véritable coup de tonnerre qui vient de s’abattre sur le monde parisien de la chirurgie esthétique. Le docteur Guy H. 72 ans, figure emblématique de cette profession, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, ce vendredi 8 mars 2019, par un juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance (TGI) de la capitale.

D’après les informations exclusives de M6, ce praticien très médiatique, aux méthodes souvent controversées, mais bien connu du tout-Paris, est poursuivi pour "homicide involontaire", "exercice illégal du métier de médecin"  et "non-assistance à personne en danger".

Si les faits qui lui sont reprochés se confirment,  il encourt jusqu’à cinq ans de prison, 75.000 euros d’amende et une interdiction définitive d’exercer le métier qui avait pourtant fait de lui, en quatre décennies, une sorte de vedette.

Mort suspecte d’un diamantaire

Cette information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris après la mort brutale d’un homme de 65 ans, le samedi 2 mars dernier, lors d’une intervention chirurgicale dans le centre médical du docteur Guy H. dans le quartier des Champs-Élysées à Paris. Il s’agissait plus précisément d’une péno-plastie, opération bénigne destinée se faire allonger la taille du pénis.

À lire aussi
Un homme en action avec une tronçonneuse (illustration) faits divers
Nord : un maire porte plainte pour menaces avec une tronçonneuse

Une intervention dont le Docteur H. s’était fait une spécialité jusqu’auprès de nombreuses célébrités françaises et mêmes internationales. Alors que les secours n’ont été prévenus que plus d’une heure après l’incident, l’enquête a rapidement a été confiée à un service spécialisé de la police judiciaire parisienne : la Brigade de répression des atteintes aux personnes (BRBP) dont les investigations ont débuté dès lendemain de l’opération fatale.

Un dossier jugé sensible, d’autant que la victime était tout sauf n’importe qui. Particulièrement dans l’univers feutré du négoce des diamants, où Ehud L. faisait figure de magnat aux connections internationales tentaculaires, notamment en Afrique et en Asie du sud-est.

À la tête d’une fortune considérable, ce ressortissant Belgo-israëlien partageait sa vie de "roi du diamant", de palace en palace, entre Anvers, Monaco, Tel Aviv et parfois Paris. Le nom de ce jet-setter invétéré est notamment apparu dans des procédures fiscales pour des faits de blanchiment, lancées par les autorités à la fois belges et israéliennes. 

Des faits accablants

D’après les premiers éléments de l’enquête sur son décès soudain, en plein Paris, les faits visés seraient accablants. Car ce n’est pas le docteur H. lui-même qui a pratiqué l’intervention incriminée, mais son assistante et plus proche collaboratrice. O, après vérification de la police, cette femme âgée d’une cinquantaine d’années, ne disposerait d’aucun diplôme, pas même celui d’infirmière, pour exercer la moindre activité médicale en France. 

Au terme de sa garde à vue dans les locaux de la BRDP, elle a également été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire pour les mêmes faits que son patron, dont la police a obtenu le dossier disciplinaire auprès de l’Ordre des Médecins. De source proche de l’affaire, l’enquête se poursuit, alors que la police judiciaire a saisi diverses pièces médicales et comptables, lors de perquisitions menées au centre médical du Dr H. là où s’est déroulé le drame, mais aussi à son domicile, ainsi qu’à celui de son assistante.  

Selon les premiers résultats de l’autopsie du corps du diamantaire défunt, réalisée à l’institut-médico légal de Paris, la victime aurait succombé à un arrêt cardiaque consécutif à une hémorragie.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Justice Médecins Mise en examen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797201678
Un médecin de stars mis en examen après une opération mortelle du sexe
Un médecin de stars mis en examen après une opération mortelle du sexe
INFO M6 - Le docteur Guy H., 72 ans, figure emblématique de la chirurgie esthétique, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il encourt jusqu’à cinq ans de prison, 75.000 euros d’amende et une interdiction définitive d’exercer son métier.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/un-medecin-de-stars-mis-en-examen-apres-une-operation-mortelle-du-sexe-7797201678
2019-03-13 21:40:40
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8EOcRnjbmV7qskrwL6dTtQ/330v220-2/online/image/2018/0920/7794864759_la-clause-de-conscience-permet-aux-medecins-de-refuser-un-acte-medical.jpg