2 min de lecture Alcool

Saint-Nazaire : un homme jugé pour avoir laissé conduire son ami ivre

Un homme était jugé pour "homicide involontaire" après avoir laissé son ami alcoolisé reprendre le volant après une soirée.

La façade d'un tribunal de justice, photographiée le 28 mars 2014 (image d'illustration)
La façade d'un tribunal de justice, photographiée le 28 mars 2014 (image d'illustration) Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après une soirée très alcoolisée, un homme de 38 ans avait laissé son ami ivre repartir en voiture. Il avait ensuite été à l'origine ensuite d'un accident mortel.

Le prévenu a comparu mardi pour "homicide involontaire" devant le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). 

Dans la nuit du 31 mars au 1er avril 2012, le prévenu s'était fait reconduire à son domicile par un ami avec qui il avait passé une partie de l'après-midi et la soirée à boire de l'alcool.

À lire aussi
Des jeunes font la fête avec de l'alcool (illustration) faits divers
Paris : 20.000 euros de dégâts après une fête dans un logement loue sur Airbnb

Le conducteur, quadragénaire, avait repris le volant, avec 2,31 grammes d'alcool dans le sang, et était décédé dans une collision frontale à Montoir-de-Bretagne aux alentours de 2h du matin, alors qu'il roulait à contresens sur une deux fois deux voies, causant également la mort d'une étudiante de 23 ans, originaire du Lot.

Mon client n'était pas en capacité, ni physique ni mentale, d'empêcher quoi que ce soit

Miriem Azdem-Delaere
Partager la citation

Le passager du véhicule percuté avait quant à lui été gravement blessé.

Lors de l'audience, le prévenu a assuré qu'il était convenu que son ami resterait dormir chez lui, mais qu'il était reparti après l'avoir déposé.

"Mon client n'était pas en capacité, ni physique ni mentale, d'empêcher quoi que ce soit", étant ivre lui-même, a plaidé l'avocate du prévenu, Me Miriem Azdem-Delaere, selon laquelle "la responsabilité morale ne peut constituer une responsabilité pénale".

Doit-on exiger de tout mettre en oeuvre, y compris à ses risques et périls, pour l'empêcher de conduire?

Fabienne Bonnet
Partager la citation

"Le comportement du prévenu est moralement condamnable, mais au vu de la jurisprudence actuelle, il n'y a pas eu de faute caractérisée. La question est de savoir si vous voulez aller au-delà, élargir la notion de faute caractérisée, mais il faut aussi se poser la question des conséquences d'un tel élargissement", a souligné la procureure de la République, Fabienne Bonnet, lors de ses réquisitions.

"Doit-on exiger de tout citoyen qui se retrouve seul un soir avec quelqu'un qui a bu et qui veut prendre le volant, qu'on est soi-même ivre, doit-on exiger de tout mettre en oeuvre, y compris à ses risques et périls, pour l'empêcher de conduire ?", a questionné la représentante du ministère public, sans requérir de peine et laissant le soin au tribunal d'"apprécier".

Le jugement a été mis en délibéré au 10 mars. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alcool Accident Homicide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776277436
Saint-Nazaire : un homme jugé pour avoir laissé conduire son ami ivre
Saint-Nazaire : un homme jugé pour avoir laissé conduire son ami ivre
Un homme était jugé pour "homicide involontaire" après avoir laissé son ami alcoolisé reprendre le volant après une soirée.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/saint-nazaire-un-homme-juge-pour-avoir-laisse-conduire-son-ami-ivre-7776277436
2015-01-20 17:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HNuk0FvujPna8UdZSgT9nQ/330v220-2/online/image/2014/1103/7775149005_la-facade-du-tribunal-de-justice-de-nantes-photographiee-le-28-mars-2014-image-d-illustration.jpg