1 min de lecture Faits divers

Moselle : perpétuité requise pour avoir "momifié" un octogénaire

Accusés d'avoir séquestré un homme de 89 ans, puis de l'avoir étouffé et "momifié" à son domicile de Montigny-lès-Metz, deux jeunes de 20 et 25 ans encourent la réclusion criminelle à perpetuité, et un troisième risque 20 ans.

La victime de 89 ans était un ancien Résistant décoré de la Croix de guerre et de la Légion d'honneur (image d'illustration).
La victime de 89 ans était un ancien Résistant décoré de la Croix de guerre et de la Légion d'honneur (image d'illustration). Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La réclusion criminelle à perpétuité a été requise contre deux jeunes de 20 et 25 ans accusés d'avoir étouffé un homme de 89 ans après l'avoir séquestré et "momifié" à son domicile de Montigny-lès-Metz, ce jeudi 3 juillet 2014 à la Cour d'assises de la Moselle, à Metz. L'avocat général a par ailleurs demandé 20 ans à l'encontre du troisième accusé, âgé de 19 ans à l'époque des faits, en 2012.

Le trio est composé d'un leader narcissique, d'un prédateur et d'un commis.

Hadrien Baron, l'avocat général
Partager la citation

La victime, Roger Tarall, s'était faite surprendre à son domicile, le soir du 17 avril 2012, par les trois jeunes hommes, qui l'avaient menacé avec un fusil. Ils avaient ensuite entravé l'octogénaire aux mains et aux chevilles et lui avaient mis un bout d'adhésif sur la bouche avant de le "momifier" intégralement avec tout ce qui leur passait dans la main, principalement des vêtements.

Nous n'avions jamais vu ça. Le corps était totalement recouvert, nous ne savions même pas dans quel sens la victime était.

Un enquêteur
Partager la citation

Après l'avoir volé et frappé, les bourreaux avaient abandonné leur victime, finalement morte asphyxiée sans que l'instruction ait pu déterminer si le vieil homme était déjà mort ou non lorsque le trio avait quitté l'endroit.

Aucun regret, voire de la vantardise

"Vous jugez la lie de l'humanité", a asséné un des avocats de la partie civile, selon lequel les accusés "ont commis l'horreur et n'ont aucun regret, aucune compassion". 

Pardonnez l'expression, mais pour eux, c'est juste un vieux "blindé de thune". Ils se vantent des faits, de leurs exploits devant les filles.

Hadrien Baron, l'avocat général
Partager la citation
À lire aussi
Le consulat de Turquie à Nantes faits divers
Le consulat de Turquie à Nantes pris pour cible, trois personnes arrêtées

La victime était un ancien Résistant. Arrêté par la Gestapo, il était parvenu à s'échapper du camp de concentration de Dachau, où il avait été déporté. Il avait ensuite été décoré de la Croix de guerre et de la Légion d'honneur. "Les trois accusés ont terminé le travail des Allemands", a déclaré à l'audience un de ses enfants.

Carte de situation de Montigny-lès-Metz
Carte de situation de Montigny-lès-Metz
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Moselle Metz
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants