1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Il harcèle au téléphone une personne au hasard et tombe sur... Myriam El Khomri
2 min de lecture

Il harcèle au téléphone une personne au hasard et tombe sur... Myriam El Khomri

Un individu a passé plusieurs coups de fil obscènes à la ministre du Travail. Il a été condamné à 3 mois de prison avec sursis.

La ministre du Travail Myriam El Khomri, le 18 février 2016
La ministre du Travail Myriam El Khomri, le 18 février 2016
Crédit : SIPA / CHAMUSSY
Philippe Peyre

À composer des numéros au hasard, vous risquerez de tomber sur la ministre du Travail. C'est l'histoire qui est arrivée à un homme de 32 ans qui, "pour faire le con", a composé de façon aléatoire un numéro de téléphone qu'il a rappelé à plusieurs reprises. Il s'est amusé à faire écouter des cris de jouissance féminine à son interlocutrice. Sauf qu'au bout du fil, c'était bel et bien Myriam El Khomri, la ministre du Travail. 

Le 16 septembre, au lendemain d'une manifestation nationale contre la loi travail, la ministre a quitté les locaux de RTL, où elle était invitée, déterminée à porter plainte à la suite d'appels intempestifs graveleux d'un numéro masqué. Cela faisait quatre jours que cela durait. Les enquêteurs ont rapidement pu remonter la ligne et ont identifié l'auteur de ses appels obscènes : un habitant de Besançon (Doubs), âgé de 32 ans, "alternant périodes d'intérim et de RSA", rapporte L'Est Républicain.

Je ne savais pas qu'elle était ministre !

Poursuivi pour "appels téléphoniques malveillants réitérés", l'homme a été convoqué devant le tribunal. "Je ne savais pas qu'elle était ministre !", s'est-il justifié. Le juge a souligné qu'elle était au cœur de l'actualité mais le Bisontin s'est défendu et assuré qu'il n'écoutait jamais les infos. "Pas même sur RTL ?", a insisté le juge, "Non, moi c'est Skyrock". 

L'individu a déclaré n'avoir absolument rien contre la ministre du Travail et qu'il n'avait que "composé le numéro au hasard, comme plein d'autres, pour faire le con". Ses relevés téléphoniques ont en effet montré que l'homme "s'amusait" régulièrement à ce petit jeu. Il appelait au hasard des gens et se mettait à imiter des gémissements féminins. Il pouvait même aller jusqu'à diffuser des bandes-son de films pornographiques. "J'ai 32 ans et j'ai conscience qu'à mon âge, on ne fait pas des trucs comme ça", a-t-il reconnu. "Les policiers me l'ont d'ailleurs dit. C'est des gamineries". Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 220 heures de travail d'intérêt général.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/