1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Hélène Pastor, riche héritière assassinée et victime d'un complot familial
1 min de lecture

Hélène Pastor, riche héritière assassinée et victime d'un complot familial

PORTRAIT - Le gendre d'Hélène Pastor a reconnu vendredi 27 juin, avoir commandité le meurtre de sa belle-mère, assassinée à Nice en mai dernier. Retour sur la vie de cette riche héritière monégasque.

La résidence Schuylkill à Monaco, où vivaient Sylvia Pastor et Wojciech Janowski
La résidence Schuylkill à Monaco, où vivaient Sylvia Pastor et Wojciech Janowski
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

Wojciech Janowski, le beau-fils d'Hélène Pastor, a reconnu vendredi 27 juin son implication dans la mort de la riche héritière monégasque. Cette dernière a été tuée par un tireur embusqué le 6 mai dernier à Nice, alors qu'elle sortait de l'hôpital où elle rendait visite à son fils, victime d'un accident vasculaire cérébral.

Hélène Pastor, surnommée "la vice-princesse", était la petite fille de Jean-Baptiste Pastor et la fille de Gildo, qui a bâti un patrimoine immobilier colossal sur le Rocher. La fortune de sa famille serait supérieure à celle des Grimaldi. Elle était également la sœur de l'ancien président du club de football de l'AS Monaco, Michel Pastor.

Ses deux frères et elle ont hérité de leur empire immobilier en 1990, à la mort de leur père. Ils se sont partagés 500.000 mètres carrés, selon L'Express.

Wojciech Janowski parlait en mauvais termes de sa belle-mère

Proches de la famille régnante, les Pastor sont l'objet de rumeurs évoquant des ententes illicites et du favoritisme dans l'obtention de certains marchés.
Selon l'un des intermédiaires du projet d'assassinat d'Hélène Pastor, Wojciech Janowski aurait clairement demandé aux tueurs d'abattre sa belle-mère, mais aussi son fidèle chauffeur et majordome, Mohamed Darwich.

À lire aussi

Le but de cette consigne machiavélique était de brouiller les pistes et faire croire que la rentière monégasque n'était pas forcément la cible. Le contrat passé pour cet assassinat aurait coûté 140.000 euros au commanditaire, qui aurait utilisé le coach sportif de sa femme comme intermédiaire. C'est ce dernier qui aurait dénoncé son complice, expliquant qu'il parlait en mauvais termes de sa belle-mère depuis un an et demi.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire