1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fraudes aux prestations familiales : les risques encourus par les contrevenants
1 min de lecture

Fraudes aux prestations familiales : les risques encourus par les contrevenants

DÉCRYPTAGE – Les fraudes aux prestations familiales sont punies par des pénalités proportionnelles au préjudice, allant du simple avertissement à l'emprisonnement.

La façade d'une caisse d'allocations familiales
La façade d'une caisse d'allocations familiales
Crédit : AFP/PHILIPPE HUGUEN
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier

Les fraudes aux prestations familiales ont augmenté de 16,5% en 2013. Une hausse qui s'explique avant tout par la multiplication des contrôles. 

Les prestations les plus fraudées sont le RSA et les aides au logement. Lorsqu'ils sont détectés, les fraudeurs sont passibles de sanctions qui varient en fonction de la gravité de la fraude.

De l'avertissement à la pénalité

Quand une fraude est détectée, la Caf peut suspendre les droits dans l'attente d'une régularisation du dossier et exiger la récupération immédiate de la totalité des prestations perçues, cela jusque trois ans en arrière.

La caisse d'allocations commence parfois par un simple "courrier d'avertissement", mais dans "50% des cas examinés en fraude", une pénalité financière est appliquée, indiquait la Caf en 2012. 

Des pénalités proportionnelles à la gravité

À écouter aussi

"Le montant de la pénalité est fixé en fonction de la gravité des faits", précise l'article L 114-17du code de la Sécurité Sociale. 

Lorsque l'intention de frauder est établie, le montant de la pénalité ne peut être inférieur à un 10% du plafond mensuel de la sécurité sociale, qui est actuellement  de 3.129 euros. La pénalité peut aller jusqu'à quatre fois cette somme, voire huit fois en cas de "fraude commise en bande organisée."

Plus les cas graves : des sanctions pénales

Pour les préjudices plus importants, la Caf peut également porter plainte auprès du procureur de la République. "Certaines peines peuvent aller jusqu’à 1 an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende", précise le site de l'organisme.

Par ailleurs, "est passible d'une amende de 5.000 euros quiconque se rend coupable de fraude ou de fausse déclaration pour obtenir, ou faire obtenir ou tenter de faire obtenir des prestations ou des allocations de toute nature", indique l'Article L114-13 du code de la sécurité sociale.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire