1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Elle accuse l'hôpital d'avoir tué son nouveau-né
1 min de lecture

Elle accuse l'hôpital d'avoir tué son nouveau-né

En 2009, confié à sa mère malgré son épuisement après l'accouchement, un nouveau-né décède. La mère accuse l'hôpital de Saintes.

Une chambre d'hôpital à Bichat, à Paris. (Illustration)
Une chambre d'hôpital à Bichat, à Paris. (Illustration)
Philippe De Maria & Clémence Bauduin

"Ça faisait plus de trois ans que l'on essayait d'avoir un bébé". Le 5 mars dernier, le tribunal de Niort (Deux-Sèvres) a condamné l'hôpital de Saintes à une amende de 30.000 euros pour la mort d'un nourrisson survenue en 2009. Juste après son accouchement par césarienne, Frédérique Martin, éprouvée, fait savoir à une sage-femme qu'elle n'aura pas la force de s'occuper tout de suite de son nouveau-né. La sage-femme place tout de même le nourrisson sur son sein. La jeune maman s'endort et l'enfant cesse de respirer. Il ne sera pas sauvé. 

Mis en cause en tant que personne morale, l'établissement, représenté par son nouveau directeur, Alain Debetz, doit répondre de ces accusations devant la cour d'appel de Poitiers, jeudi 21 janvier. "Cette situation, où le nourrisson ne bénéficiait d'aucune surveillance, n'avait pas été envisagée. Depuis, un nouveau protocole a été mis en place", promet Alain Debetz, qui ne dirigeait pas l'hôpital à l'époque des faits.

"C'est le minimum que l'on puisse demander à un hôpital : celui de surveiller un bébé juste après sa naissance", considère de son côté Maître Coche, avocate de la mère, précisant que les parents étaient rongés par la culpabilité. "Cette histoire nous a démolis", avait confié Frédérique Martin au journal Sud-Ouest.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/