1 min de lecture Corse

Corse : le domaine de Murtoli, où Nicolas Sarkozy passe ses vacances, intéresse Bercy

Le propriétaire du complexe luxueux où Nicolas Sarkozy passe ses vacances serait dans le collimateur de Tracfin, selon "Le JDD".

Une maison voisine du domaine de Murtoli (Corse-du-Sud).
Une maison voisine du domaine de Murtoli (Corse-du-Sud). Crédit : STEPHAN AGOSTINI / AFP
Julie Coste
Journaliste

Le propriétaire du luxueux domaine de Murtoli, en Corse-du-Sud, où Nicolas et Carla Sarkozy passent leurs vacances, serait dans le viseur des autorités, d'après Le Journal du dimanche

"Selon nos informations, Tracfin, l'organisme de Bercy chargé de lutter contre l'argent sale, a saisi le parquet de Paris fin juin sur de possibles mouvements de fonds suspects atterrissant sur des comptes bancaires liés à Paul Canarelli, le propriétaire des lieux, affirme l'hebdomadaire ce dimanche 9 août. Tracfin s'étonne de versements de l'ordre de 3 millions d'euros, en provenance du Luxembourg, émanant d'un Français installé en Belgique". 

Conflit avec la propriétaire d'une maison voisine

Le JDD décrit Paul Canarelli comme "une figure de l'île de beauté", "ami aussi bien des ministres, des vedettes du showbiz et des médias (...) que des 'parrains' corses". L'hebdomadaire rappelle que "Murtoli et son médiatique propriétaire ont déjà défrayé la chronique à plusieurs reprises". Le 29 juillet dernier, ils ont reçu la visite de gendarmes, d'inspecteurs de l'Environnement et de représentants du préfet, comme l'a révélé Le Canard enchaîné. "Les uns (allaient) vérifier si le proprio ne pompe pas plus d'eau qu'il ne le dit pour entretenir son golf. Les autres (devaient) s'assurer que le permis de construire obtenu pour la rénovation d'une bergerie ne sert pas en réalité à un club-house pour golfeurs", précisait l'hebdomadaire. 

Selon les sources du JDD, Paul Canarelli aurait récemment été mis en examen par un juge d'instruction de Paris, dans le cadre du conflit qui l'oppose depuis 2008 à la propriétaire d'une maison voisine de son domaine. Après plusieurs décisions de justice, Anne de Carbuccia "a saisi la Cour de cassation qui a finalement ordonné une enquête", affirme le journal. De son côté, Paul Canarelli a rappelé le 2 août qu'"à ce jour, l'ensemble des contrôles effectués sur le domaine n'ont donné lieu à aucune condamnation". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corse Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants