1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Colonie de vacances inondée dans le Gard : 3 questions pour tout comprendre
2 min de lecture

Colonie de vacances inondée dans le Gard : 3 questions pour tout comprendre

ÉCLAIRAGE - Deux Allemands, responsables d'une colonie de vacances dans le Gard, ont été mis en examen samedi 11 août. Leur campement a été ravagé par de violents orages jeudi, et leur terrain était situé sur une zone inondable.

Deux responsables allemands d'une colonie de vacances dans le Gard ont été mis en examen
Deux responsables allemands d'une colonie de vacances dans le Gard ont été mis en examen
Crédit : Boris HORVAT / AFP
Colonie de vacances inondée dans le Gard : les responsables mis en examen
01:42
Thibaut Deleaz & AFP

Deux responsables allemands d'une colonie de vacances dans le Gard ont été mis en examen pour "blessures involontaires aggravées par la mise en danger d'autrui" et "création de camping sans permis d'aménager" samedi 11 août. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire avec l'interdiction de séjourner dans le département.

Âges d'une cinquantaine d'années, les deux responsables de l'association Jugendförderung Saint-Antonius, qui gérait la colonie, avaient été placés en garde à vue dès jeudi 9 août, après que de violents orages ont ravagé le terrain de camping où leur activité étaient installée.

Plusieurs personnes, dont des enfants, ont été blessées. L'enquête a fait apparaître que la colonie n'avait pas d'autorisation pour s'installer sur ce terrain inondable de la commune de Saint-Julien-de-Peyrolas. RTL.fr fait le point sur ce qui est reproché aux deux Allemands.

1. Que s'est-il passé ?

Jeudi 9 août, de violents orages se sont abattus dans le département du Gard. À Saint-Julien-de-Peyrolas, le ruisseau du Valat d'Aiguèze, proche de l'Ardèche, est sorti de son lit, transformé en torrent. L'eau, arrivée en vague brutale, a ravagé plusieurs campings, dont la colonie de vacances de Jugendförderung Saint-Antonius.

La rivière l'Ardèche, dans le Gard
La rivière l'Ardèche, dans le Gard
Crédit : RTL
À lire aussi

Plusieurs centaines de personnes ont dû être évacuées, dont une centaine d'enfants de la colonie. Certains ont été récupérés dans des arbres, où ils s'étaient accrochés pour échapper à la crue soudaine. Neuf jeunes ont été légèrement blessés. Ils devaient rejoindre l'Allemagne en bus samedi.

Un homme de 66 ans est par ailleurs porté disparu. Encadrant de la colonie, cet Allemand s'était réfugié dans sa caravane lors de la montée des eaux, retrouvée détruite. Samedi, des recherches étaient toujours en cours pour le retrouver.

2. La colonie avait-elle le droit d'être installée là ?

La colonie a été fondée en 1950 par un prêtre catholique à Leverkusen, en Allemagne. Sur son site internet, l'association Jugendförderung Saint-Antonius explique avoir peu à peu aménagé et agrandi ce terrain sur lequel elle était installée depuis 2006 dans le Gard, et dont elle est propriétaire. Elle dit accueillir entre 150 et 185 enfants en vacances.

Mais l'association allemande ne disposait d'aucune autorisation de la préfecture pour installer un camping sur ce terrain. Elle était également en conflit avec la commune de Saint-Julien-de-Peyrolas, qui l'accuse de ne pas respecter le plan d'urbanisme.

3. Les responsables étaient-ils au courant des risques ?

La colonie était située en zone inondable, et les responsables le savaient. Le maire de de Saint-Julien-de-Peyrolas, René Fabrègue, "avait alerté les responsables de l'association", révèle le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel.

La colonie était située sur une zone inondable
La colonie était située sur une zone inondable
Crédit : Géorisques

"Il avait même saisi le tribunal administratif et, dans les 48 heures avant le drame, les autorités municipales avaient alerté les responsables de l'association sur le danger à rester là, en raison de la montée éventuelle des eaux". En garde à vue, les deux hommes ont reconnu avoir été au courant du danger qu'ils faisaient courir aux enfants.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/