2 min de lecture Kim Kardashian

Braquage de Kim Kardashian : "Ce n’était pas un gros vol à main armé", relativise le cerveau

"Le Monde" révèle l'audition par les enquêteurs de Aomar Ait Khedache, cerveau du braquage de la star américaine de télé-réalité.

Kim Kardashian se livre sur son agression en octobre dernier
Kim Kardashian se livre sur son agression en octobre dernier Crédit : Capture d'écran E !
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Elle n'avait pas imaginé ce scénario dans l'une des émissions de téléréalité dont elle est l'héroïne. Braquée dans sa chambre d'hôtel parisienne dans la nuit du 2 au 3 octobre, Kim Kardashian, délestée de près de neuf millions d'euros et profondément meurtrie, avait confié aux enquêteurs avoir été attachée avec des câbles en plastique. Les enquêteurs interrogent à présent les braqueurs présumés, interpellés trois mois après les faits le 9 janvier dernier.

Le quotidien Le Monde, qui s'est procuré l'intégralité de l'interrogatoire, révèle que le cerveau de l'opération, Aomar Ait Khedache, dit "le Vieux", a d'abord nié les faits qui lui sont reprochés. Son ADN, retrouvé sur des serflex ayant servi à la séquestration au domicile de Kim Kardashian, a finalement scellé son sort. "Je ne comprends pas. (…) J’ai travaillé énormément sur des voitures ; il y a eu une période où j’ai vécu chez les gens du voyage. (…) J’ai aussi fait de la rénovation dans des appartements ; ce sont les seuls endroits où j’ai pu me servir de serflex", dit-il. "Il finira par reconnaître sa participation aux faits" après 96 heures de garde à vue, écrit le quotidien du soir.

Une prise de renseignements sur Internet

Le cerveau de l'affaire révèle avoir utilisé Internet pour préparer le braquage. "L’affaire proprement dite était donnée sur Internet, avec tout. Les bijoux présentés sur Internet, précisant qu’elle ne portait pas de faux bijoux. Qu’il n’y avait pas de faux, les horaires quand elle venait en France (…) il suffisait de regarder sur Internet pour tout savoir, absolument tout." Avant de minimiser son ampleur. "Ce n’était pas un gros vol à main armé. Il suffisait de neutraliser le veilleur de nuit et d’accéder à la chambre (…) J’ai tout de suite été emballé. C’était une affaire très simple. Ça n’était pas un truc violent. C’est pas un braquo quoi."

À lire aussi
Le défilé Louis Vuitton a eu lieu jeudi 21 juin dans le jardin du Palais-Royal, à Paris. fashion week
Rihanna, Kanye West, Vincent Cassel... Les stars étaient au rendez-vous au défilé Louis Vuitton

Les choses se passent à peu près bien

Aomar Ait Khedache, cerveau du braquage
Partager la citation

Les propos de Aomar Ait Khedache confirment la thèse de Kim Kardashian à un détail près : il n'aurait pas menacé la star avec son arme. Sur place, "les choses se passent à peu près bien", explique-t-il. Vêtue d’un peignoir, la jeune femme est paniquée. "On lui prend les bijoux. (…) On la prend. La personne qui est avec moi l’a attachée sur le lit je crois (…) Et je l’ai posée dans la salle de bain. On est redescendu." "Avec douceur", ajoutera-t-il précisant : "Mais on n’a pas exhibé d’arme devant une femme."

Une fois l'opération terminée, les braqueurs quittent l'hôtel à pieds et à vélo avant de s'extirper en Belgique pour organiser le recel. "Pour que les bijoux ne soient jamais reconnus, on a pris la décision, en commun de les faire fondre. Une des personnes parmi nous s’en est occupée. Il est revenu avec des barres (…) En tout, il devait y avoir huit cent et quelques grammes, ce qui a donné un montant de euh… 25 ou 28 mille, un truc comme ça", assure M. Khedache. Le braqueur assure enfin que l'opération avait dû être avortée quelques jours plus tôt parce qu'il "y avait trop de monde autour d'elle."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Kim Kardashian Braquage Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786972341
Braquage de Kim Kardashian : "Ce n’était pas un gros vol à main armé", relativise le cerveau
Braquage de Kim Kardashian : "Ce n’était pas un gros vol à main armé", relativise le cerveau
"Le Monde" révèle l'audition par les enquêteurs de Aomar Ait Khedache, cerveau du braquage de la star américaine de télé-réalité.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/braquage-de-kim-kardashian-ce-n-etait-pas-un-gros-vol-a-main-arme-relativise-le-cerveau-7786972341
2017-01-28 19:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WL5JlH0Bad4zWSWjCuhZVA/330v220-2/online/image/2017/0107/7786627879_kim-kardashian-se-livre-sur-son-agression-en-octobre-dernier.jpg