1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Beaumont-sur-Oise : cinquième nuit de violence après la mort d'Adama Traoré
1 min de lecture

Beaumont-sur-Oise : cinquième nuit de violence après la mort d'Adama Traoré

Des heurts ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche 24 juillet dans le Val-d'Oise. Un tir d'arme à plomb et une voiture incendiée ont été recensés par les gendarmes.

Des gendarmes près de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), samedi 23 juillet.
Des gendarmes près de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), samedi 23 juillet.
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Félix Roudaut & AFP

La tension ne baisse pas à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Des heurts ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche 24 juillet, marquant une cinquième nuit consécutive de violence depuis la mort d'Adama Traoré. Le jeune homme est décédé mardi 19 juillet peu après son arrestation par les gendarmes.

Aux alentours de minuit, les forces de l'ordre ont recensé un tir d'arme à plomb dirigé contre un véhicule de la gendarmerie de Beaumont-sur-Oise, commune d'origine du jeune homme, ainsi qu'une voiture incendiée. Trois individus ont été interpellés, dont l'un transportait une batte de base-ball et des projectiles, selon une information de Jean-Simon Mérandat, directeur de cabinet du préfet du Val-d'Oise, ajoutant que la situation demeurait "relativement calme". Deux personnes se trouvent encore en garde à vue. Le dispositif de sécurité a toutefois été fortement renforcé et porté à 265 policiers et gendarmes, ainsi que 65 sapeurs-pompiers. 

La nuit de vendredi à samedi 23 juillet avait déjà été le théâtre de violences, marquée par des tirs de mortiers artisanaux et de chevrotine. Dix personnes avaient été interpellées et quatre gendarmes "blessés très légèrement". Depuis le décès du jeune homme, des heurts éclatent chaque nuit dans ce secteur à la frontière entre l'Oise et le Val-d'Oise. Si son entourage dénonce des bavures, le parquet avait indiqué qu'une autopsie montrait que la victime souffrait d'une "infection très grave". L'origine de son décès serait donc médicale et non due à des violences. La famille d'Adama Traoré a déposé une demande de contre-autopsie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/