1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Bar à hôtesses le "DSK" : Dodo la Saumure n'a pas l'intention de changer le nom de l'établissement
2 min de lecture

Bar à hôtesses le "DSK" : Dodo la Saumure n'a pas l'intention de changer le nom de l'établissement

RÉACTION - Le souteneur, accusé de "proxénétisme" dans l'affaire du Carlton, n'a pas l'intention de changer le nom de son nouvel établissement libertin, le DSK.

La façade du DSK, l'établissement libertin ouvert par Dodo la Saumure mercredi 30 avril 2014
La façade du DSK, l'établissement libertin ouvert par Dodo la Saumure mercredi 30 avril 2014
Crédit : Maxime Wolff / RTL
Benjamin Hue
Benjamin Hue

DSK. Trois lettres qui, accolées à la devanture d'un club libertin, sonnent comme une piqûre de rappel de l'un des plus sulfureux faits divers politico-médiatiques de ces dernières années. 

Pour l'ouverture de son cinquième établissement, à Blaton en Belgique, ce mercredi 30 avril, Dominique Alderweireld a délibérément fait dans la provocation en le nommant "Dodo Sex Klub". 

Le souteneur, plus connu sous le nom de "Dodo la Saumure", a décidé de tirer avantage de l'affaire du Carlton de Lille, dans laquelle il est accusé de "proxénétisme aggravé en réunion" aux côtés de Dominique Strauss-Kahn.

La façade du DSK, l'établissement libertin ouvert par Dodo la Saumure mercredi 30 avril 2014
La façade du DSK, l'établissement libertin ouvert par Dodo la Saumure mercredi 30 avril 2014
Crédit : Maxime Wolff / RTL

Un "naming" équilibré

L'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) n'a pas apprécié le coup de communication et a décidé de porter plainte contre Dominique Alderweireld

À lire aussi

Mais le sulfureux patron du bar à hôtesses, qui avait déjà profité de la notoriété de l'homme politique en évoquant la taille de son sexe à la sortie de son autobiographie, ne compte pas enlever les trois lettres de son enseigne, à l'intérieur de laquelle on trouve également des portraits de Dominique Strauss-Kahn.

Un portrait de Dominique Strauss-Kahn, à l'intérieur du DSK, l'établissement libertin de Dodo la Saumure
Un portrait de Dominique Strauss-Kahn, à l'intérieur du DSK, l'établissement libertin de Dodo la Saumure
Crédit : Maxime Wolff / RTL

"Ça ne m'angoisse pas. Je n'avais pas envie de l'appeler "Chez Marcel" ou "Chez Ginette". Je trouve que c'est une bonne idée de communication. Mais je peux me tromper, on n'est jamais sûr", indique-t-il à RTL

"J'utilise mon nom aussi, puisque c'est Dodo Sex Klub. Ça me sert de publicité mais j'ai aussi eu quelques déboires à cause de lui et de sa notoriété, donc je pense que c'est équilibré et pas bien grave", poursuit l'homme, qui a toujours nié avoir fourni des filles à Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Carlton.

À écouter

Bar à hôtesses le "DSK" : Dodo la Saumure n'a pas l'intention de changer le nom de l'établissement
00:53
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/