1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Ariège : deux toxicomanes mis en examen après la mort d'une contrebandière de cigarettes
2 min de lecture

Ariège : deux toxicomanes mis en examen après la mort d'une contrebandière de cigarettes

VU DANS LA PRESSE - Deux frères toxicomanes ont été mis en examen ce vendredi 6 mars pour "vol avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Ils sont soupçonnés d’un cambriolage au cours duquel une revendeuse de tabac de 59 ans est morte étouffée par son bâillon.

Gendarmerie Nationale, France (illustration)
Gendarmerie Nationale, France (illustration)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Sarah Ugolini

On en sait plus sur la mort par asphyxie de Marie Curpanen, une contrebandière de 59 ans cigarettes retrouvée par sa fille dans son appartement au début du mois de janvier. L'enquête des gendarmes de la section de recherches de Toulouse (Haute-Garonne) a abouti ce vendredi 6 mars à la mise en examen de deux suspects pour "vol avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner". 

Comme le rapporte Le Parisien, les deux frères, âgés respectivement de 41 et 48 ans, sont issus de la communauté des gens du voyage. Ils ont tous deux également été mis en examen pour pour "enlèvement et séquestration" et placés en détention provisoire. Les deux hommes avaient été interpellés mardi 25 février à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. 

La victime se rendait chaque semaine au Pas-de-la-Case, en Andorre, afin de s'approvisionner en cigarettes et alimenter son petit réseau de contrebande. Un moyen pour la quinquagénaire, ancienne prostituée, de nourrir ses quatre enfants. Le Parisien rapporte que le 3 janvier dernier, les deux frères sonnent à sa porte et la quinquagénaire, qui connaissait les deux hommes habitués à lui acheter des cigarettes, les laisse entrer chez elle. 

Les deux hommes ont ligoté la victime

Tout juste entrés, les deux hommes ligotent et bâillonnent la victime avant de lui dérober 3.000 euros en liquide. Avec l'argent volé, les deux frères vont en direction de Toulouse pour écouler les 3.000 euros dans de la cocaïne. C'est la fille de 20 ans de la victime qui retrouvera le corps de la contrebandière en début de soirée.

C'est finalement une trace d'ADN laissée par l'un des deux frères sur le ruban adhésif qui a permis d'immobiliser la victime qui permettra aux enquêteurs d'identifier un des suspects, un toxicomane bien connu des services de police et référencé au Fichier national des empreintes génétiques. C'est "un important travail sur les caméras de surveillance" qui permettra d'identifier son frère, à ses côtés à bord d'une voiture quelques minutes avant le drame. 

Un des deux suspects a reconnu les faits

À écouter aussi

Interpellés tous les deux par le GIGN, les deux hommes, déjà inquiétés par la justice pour des faits de violences et d'escroquerie dans le sud-ouest de la France, sont placés en garde à vue. Selon Le Parisien, celui dont l'ADN a été retrouvé sur la scène de crime a reconnu les faits, alors que le second nie lui toute implication dans cette affaire. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/