1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Accident en Gironde : "Les familles étaient extrêmement attentives et dignes", raconte le président d'une association
1 min de lecture

Accident en Gironde : "Les familles étaient extrêmement attentives et dignes", raconte le président d'une association

REPLAY / RÉACTION - Les proches des victimes ont été reçus à huis clos à l'Hôtel de Ville de Libourne par le procureur Christophe Auger pour un premier point sur l'enquête, ce lundi 26 octobre.

Puisseguin (Gironde) : des enquêteurs participent à l'enlèvement des carcasses du camion et du car le 26 octobre 2015.
Puisseguin (Gironde) : des enquêteurs participent à l'enlèvement des carcasses du camion et du car le 26 octobre 2015.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Accident en Gironde : "Les familles étaient extrêmement attentives et dignes", raconte le président d'une association
00:46
Raphaël Vantard & La rédaction numérique de RTL

Les familles des victimes de la collision qui a eu lieu en Gironde entre un camion et un car se recueillent. Le procureur de Libourne a expliqué, ce lundi 26 octobre, que le camion s'était "déporté sur la gauche" et avait eu son "réservoir transpercé" par une pièce métallique. Pour soutenir et accompagner les proches des victimes, Stéphane Gicquel, le président de la Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs était présent à leurs côtés. "Les familles étaient extrêmement attentives et dignes. La réunion s'est terminée après l'intervention du procureur par des applaudissements. Ça montre que les familles sont reconnaissantes. Tout ne sera pas facile", explique-t-il à l'antenne de RTL

Le président de l'association ajoute : "La famille du camionneur était là, le chauffeur du bus était également présent mais il n'a pas pris la parole. Il y a eu des gestes importants de sympathie des familles". L'aspect le plus important est de se sentir "soutenu par les familles de victimes, d'avoir leur amitié et leur reconnaissante. C'est le cas mais après la réparation, le chemin qu'il a à faire est quelque chose de très intime. Ca va prendre du temps et il est normal qu'il ne sache pas de quoi son avenir sera fait", conclut Stéphane Gicquel.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/