2 min de lecture Faits divers

Accident en Gironde : "Ma mère aurait dû être dans le bus", raconte un commerçant

REPLAY / RÉACTION - Un commerçant de la commune de Petit-Palais d'où est parti le bus qui transportait les personnes tuées dans l'accident à Puisseguin explique que les victimes faisaient parti du club du 3e âge de la commune.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Accident de la route en Gironde : "Tous les anciens du village étaient là", se désole un commerçant Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Denis Granjou | Durée : | Date : La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et Denis Granjou

Un terrible accident de la circulation est venu endeuiller le sud-ouest de la France. Un bus et un camion se sont percutés sur la route départementale 17 à Puisseguin, près de Libourne, vers 7h30 ce vendredi 23 octobre. Les deux véhicules se sont embrasés lors du choc frontal. Le bilan est lourd : au moins 42 personnes ont perdu la vie, brûlées vives. 41 d'entre elles étaient des passagers du bus, la dernière est le conducteur du camion. Selon la préfecture, cinq passagers ont réussi à sortir du brasier et sont légèrement blessés. Le car s'était élancé tôt ce matin de la commune de Petit-Palais. Il se rendait dans les Landes pour une excursion organisée par le club du troisième âge de la commune. 

"C'était le club du troisième âge de la commune. Ils avaient une journée dans les Landes. Ils devaient se promener et déguster du jambon", témoigne Gilles, un commerçant de la petite commune girondine. "J'ai vu toutes les voitures garées sur la place ce matin. En rentrant du marché, j'ai vu les pompiers passer, je ne pensais pas du tout à ça. J'imaginais un incendie. Je l'ai appris par la suite. Je vois toutes ces voitures qui sont sur la place, ce sont autant de gens qui ne sont plus là, des gens que l'on connaît. Ce sont tous les anciens du village", se désole le commerçant qui aurait pu perdre sa mère dans l'accident. "Ma maman devait être dans le bus et au dernier moment elle n'a pas pu y aller car elle avait des examens à passer", détaille-t-il très ému au micro de RTL. 

"Le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie, a déclaré le président de la République depuis Athènes. Le premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies sont attendus sur place dans les heures qui viennent. Il s'agit d'ores et déjà de l'accident de la route le plus meurtrier depuis plus de 30 ans, lorsque 53 personnes, en majorité des enfants, avaient perdu la vie le 31 juillet 1982 dans un carambolage près de Beaune, en Côte-d'Or.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Accident Gironde
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants