2 min de lecture Syrie

Syrie : l'ONU condamne l'indifférence internationale

Jeudi, Ban Ki-moon a demandé que des mesures d'urgence soient prises pour lever les sièges dont souffrent les civils en Syrie.

Ban Ki-moon lors d'un discours au sommet de lutte contre la violence extrémiste à Washington, le 19 février 2015.
Ban Ki-moon lors d'un discours au sommet de lutte contre la violence extrémiste à Washington, le 19 février 2015. Crédit : MANDEL NGAN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dénonçant l'indifférence de la communauté internationale sur la Syrie, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé jeudi 19 février que des mesures d'urgence soient prises pour lever les sièges dont souffrent les civils et pour mettre fin à l'utilisation de barils d'explosifs.

"Ce conflit est devenu 'business as usual'", a-t-il déclaré dans un rapport adressé au Conseil de sécurité. Dans ce rapport, le secrétaire général de l'ONU énumère cinq actions prioritaires, dont la levée des sièges dans lesquels 212.000 civils sont bloqués, la garantie d'un accès à une assistance médicale et la reconstruction du système éducatif. 

Ce rapport sur la Syrie est le douzième adressé au Conseil de sécurité, profondément divisée sur la guerre qui a fait plus de 210.000 morts et 12 millions de déplacés. Ban Ki-moon fait état d'une intensification importante des violences et des attaques des forces gouvernementales au mois de janvier à Damas et dans la Ghouta orientale, à l'est de la capitale.

Assad nie

Il a également demandé aux 15 membres du Conseil d'aborder la question des attaques aux barils d'explosifs menées sur les civils et de mettre fin à l'emploi du siège comme une arme de guerre. Les forces du pouvoir syrien ont mené des bombardements aériens, y compris en larguant des barils d'explosifs, dans la Ghouta orientale et utilisé des missiles sol-sol, ajoute le rapport. 

Je n'ai pas entendu dire que l'armée utilise des barils, ou des marmites

Bachar al-Assad
Partager la citation
À lire aussi
Un convoi militaire turc au nord de la Syrie, le 27 octobre 2019 international
Syrie : un civil tué au lendemain d'un attentat

Dans une interview à la BBC ce mois-ci, le président syrien Bachar al-Assad a réfuté les accusations d'utilisation de barils d'explosifs par les forces gouvernementales. 

"Je n'ai pas entendu dire que l'armée utilise des barils, ou des marmites", a-t-il dit en riant. "Nous avons des bombes, des missiles et des balles". Le président a également nié que ses forces ciblent délibérément des civils. "Quand vous tirez, vous visez des terroristes dans le but de protéger des civils", a-t-il justifié.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie ONU Ban Ki-Moon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants