1 min de lecture Londres

Londres : les juives ultra-orthodoxes pourront finalement conduire

Vivement critiqués et en totale illégalité, des juifs ultra-orthodoxes de Londres ont renoncé à interdire aux femmes de conduire.

Des juifs ultra-orthodoxes en Israël (Illustration).
Des juifs ultra-orthodoxes en Israël (Illustration). Crédit : JACK GUEZ / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Être juive ultra-orthodoxe, londonienne et conductrice sera toujours possible. Après le tollé provoqué par l'interdiction faite aux femmes de la communauté Belz de conduire leurs enfants à l'école, la communauté juive ultra-orthodoxe a finalement renoncé à cette mesure pour le moins archaïque révèle ce samedi 6 juin le Guardian.

Tout est parti d'un courrier du "management spirituel" de la communauté envoyé aux parents d'élèves des deux écoles privées qu'elle gère à Londres expliquant qu'"aucun enfant ne serait admis dans notre école" à partir d'août si la mère les y conduisait en voiture, après une "recrudescence d'incidents (constatées) avec des mères d'élèves qui ont commencé à conduire des voitures, ce qui va à l'encontre de nos règles de décence".

400 familles concernées à Londres

"Le directeur d'école a envoyé la lettre au nom des chefs spirituels de la communauté qui n'ont pas pris en compte les implications d'une telle interdiction", a indiqué dans un communiqué retranscrit par le Guardian Ahron Klein, le directeur des deux écoles. "L'école estime que les femmes ont le choix de conduire ou pas et notre politique est d'accepter tous les enfants qui sont membres de notre communauté, ce que nous faisons depuis 40 ans", a-t-il ajouté.

La communauté réunit environ 400 familles dans le nord de la capitale britannique et compte près de 10.000 familles dans le monde, essentiellement au Canada, en Israël et aux États-Unis. Les auteurs de la lettre précisaient avoir consulté le leader de la communauté en Israël, le rabbin Yissachar Dov Rokeach. "Si une femme conduit une voiture, elle ne peut envoyer ses enfants dans un établissement Belz", aurait préconisé celui-ci.

À lire aussi
Une manifestante contre le Brexit à Londres, samedi 31 août Brexit
Les infos de 18h - Brexit : des milliers de manifestants défilent au Royaume-Uni

La ministre britannique de l’Éducation Nicky Morgan avait qualifié l'idée de bannir des enfants de l'école si leur mère les y conduit en voiture de "totalement inacceptable dans la Grande-Bretagne moderne".Dina Brawer, représentante au Royaume-Uni de l'Alliance féministe du judaïsme orthodoxe, avait également critiqué une interdiction "honteuse" et "dérangeante".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Londres Judaïsme Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants