1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Libye : Américains et Européens appellent à un accord d'ici fin septembre
2 min de lecture

Libye : Américains et Européens appellent à un accord d'ici fin septembre

Cinq pays européens, dont la France, et les États-Unis ont appelé les Libyens à se mettre d'accord sur un gouvernement d'union nationale, ce vendredi 18 septembre. Ils doivent se prononcer d'ici la fin du mois.

Un véhicule utilisé lors d'une attaque à la bombe, au cœur de Tripoli, la capitale du pays, le 9 septembre 2015.
Un véhicule utilisé lors d'une attaque à la bombe, au cœur de Tripoli, la capitale du pays, le 9 septembre 2015.
Crédit : MAHMUD TURKIA / AFP
Arièle Bonte & AFP

La France s'est unie avec l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis, ce vendredi 18 septembre. Ces 6 nations ont appelé les Libyens à se mettre d'accord sur un gouvernement d'union nationale d'ici la fin du mois de septembre. Le but : ouvrir la voie à une aide économique et sécuritaire pour ce pays en proie au chaos.

"Il est nécessaire de trancher un ensemble de questions, notamment celle des candidats pour le gouvernement d'union nationale, avant le 20 septembre", ont souligné les gouvernements des six pays dans une déclaration rendue publique par le ministère français des Affaires étrangères. "Ce paquet devra être approuvé par les parties avant la fin septembre afin que ce gouvernement puisse être mis en place dans les plus brefs délais", ont-ils ajouté. Le gouvernement, attendu par tous les Libyens, devraient être donc voir le jour le 21 octobre, au plus tard, ont annoncé les six pays.

Il est temps pour la Libye de régler ses défis cruciaux en matière humanitaire, économique et de sécurité

Bernardino Leon, émissaire de l'ONU

Bernardino Leon, l'émissaire de l'ONU pour la Libye, a cependant fixé au 20 septembre la date limite pour parvenir à un accord entre le Parlement basé dans la capitale Tripoli, aux mains d'une coalition de milices (Fajr Libya), et celui de Tobrouk (est), le seul reconnu par la communauté internationale. 

Un échec à la veille de la 70ème assemblée générale des Nations Unies pousserait Bernardino Leon à mettre fin à sa mission. Elle a été engagée il y a un an, le 1er septembre 2014. "Il est temps pour la Libye de régler ses défis cruciaux en matière humanitaire, économique et de sécurité, notamment l'expansion de Daech et des organisations criminelles se livrant à la contrebande et au trafic de personnes", ont insisté les six gouvernements. "La communauté internationale est prête à apporter une assistance économique et de sécurité conséquente à une Libye unie dès que le nouveau gouvernement aura été approuvé", poursuivent-ils. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/