1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le sort terrible réservé par l'État islamique aux enfants irakiens
1 min de lecture

Le sort terrible réservé par l'État islamique aux enfants irakiens

Vendus comme esclaves sexuels, transformés en kamikazes ou tués de façon horrible, les jeunes Irakiens sont les premières victimes de l'organisation terroriste.

Des jihadistes de l'État islamique, le 17 mars 2014. (illustration)
Des jihadistes de l'État islamique, le 17 mars 2014. (illustration)
Crédit : AFP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

L'alerte émane des Nations Unies, l'État islamique a une nouvelle cible : les enfants Irakiens. Selon l'organisation, les jeunes garçons de moins de 18 ans seraient de plus en plus fréquemment utilisés comme boucliers humains, d'autres enfants sont vendus pour devenir esclaves sexuels, ou sont tout bonnement assassinés.

Le rapport du Comité des Droits de l'Enfant de l'organisation évoque notamment des crucifixions de plus en plus fréquentes, des enfants enterrés vivants. D'autres servent de protection aux stocks d'armes ou aux bâtiments utilisés par les terroristes, dissuadant les frappes aériennes des forces de la coalition. 

Ceux qui ne sont pas capturés sont embrigadés

Yézidis et Chrétiens mais aussi Chiites, Sunnites, l'État islamique n'épargne personne. "Nous sommes très inquiets de la torture et des meurtres qui sont perpétrés contre les enfants, ceux des minorités mais pas uniquement", explique ainsi Renate Winter, experte auprès du comité des Droits de l'Enfant pour les Nations Unies.

"Les enfants avec des difficultés mentales sont particulièrement ciblés", ajoute-t-elle, interrogée par l'agence Reuters. "Ils servent de kamikazes, probablement sans même s'en rendre compte." Et ceux qui ne sont victimes de l'organisation terroriste sont rapidement embrigadés. "Des vidéos montrent des enfants d'à peine huit ou neuf ans qui sont formés à devenir des soldats, qui apprennent le maniement des armes", continue l'experte. 

À lire aussi

Les 18 experts à avoir collaboré à l'écriture du rapport appellent l'État irakien à prendre des mesures, à réagir pour libérer les enfants des zones sous contrôle de l'État islamique. "Un État a le devoir de protéger tous les enfants. Le problème maintenant, est de savoir à quel point l'Irak pourra y arriver dans la situation actuelle", regrette Renate Winter, fataliste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/