2 min de lecture Corée du Nord

La Corée du Nord honore la mémoire de son père fondateur, Kim Il-Sung

Le régime autoritaire nord-coréen a commémoré le "Jour du Soleil", qui célèbre l'anniversaire de la naissance de son père fondateur, Kim Il-Sung, décédé en 1994.

Kim Il-Sung a dirigé la Corée du Nord de 1948 jusqu'à sa mort en 1998
Kim Il-Sung a dirigé la Corée du Nord de 1948 jusqu'à sa mort en 1998 Crédit : AFP / JIJI PRESS/FILES
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La Corée du Nord célèbre mercredi 15 avril la naissance de son "créateur", Kim Il-Sung. Les dirigeants du régime, Kim Jong-Un en tête, ont notamment effectué une visite au mausolée où reposent ses restes. Ce jour de commémoration constitue pour les organisations de défense des droits de l'homme une occasion de dénoncer l'héritage de l'homme d'État coréen, qui avait pris les rênes de la jeune République populaire démocratique de Corée en 1948.

Le "jour du soleil"

Aux douze coups de minuit, Kim Jong-Un, entouré de militaires de haut rang, s'est rendu au palais du Soleil Kumsusan, où se trouve le corps embaumé du fondateur de ce qui est considéré comme la seule dynastie communiste de l'Histoire. Le corps de Kim Jong-Il, le père du jeune dirigeant, auquel il a succédé à sa mort en décembre 2011, gît là également.

Les dates anniversaires des naissances et morts de Kim Jong-Il et de Kim Il-Sung sont des moments de fête importants en Corée du Nord, parmi les pays les plus secrets et les plus hermétiques au monde. "Kim Jong-Un, de même que les autres visiteurs, ont rendu hommage à Kim Il-Sung avec la plus humble des révérences", selon l'agence de presse officielle KCNA. Kim Il-Sung est décédé d'une crise cardiaque en 1994. L'anniversaire de sa naissance est connu sous le nom de "Jour du Soleil" en Corée du Nord.

Les associations de défense des droits de l'homme dénoncent un "État Goulag"

La veille, le chef de l'Etat, Kim Yong-Nam, dont la fonction est largement honorifique, a vanté les faits d'armes "sans égal"  du fondateur du parti du Travail de Corée, lors d'un rassemblement de militaires et de dignitaires du parti unique à Pyongyang. Dans un discours hagiographique, il a décrit le parcours du fondateur du régime, louant entre autres son combat de résistant contre l'occupant japonais et sa "victoire" contre "les impérialistes américains" lors de la guerre de Corée (1950-53).

À lire aussi
Kim Jong Un et Donald Trump le 28 février 2019 diplomatie
Donald Trump fait une "rechute de gâtisme", selon la Corée du Nord

Dans le même temps, Human Rights Watch a profité de ce "Jour du Soleil" pour dépeindre Kim Il-Sung comme un dictateur coupable d'avoir "anéanti" la liberté et fondé un Etat goulag qui s'est illustré dans les abus des droits de l'Homme. "Alors que se déroulent des cérémonies à Pyongyang, la planète doit se souvenir de l'horrible héritage de Kim Il-Sung en matière de droits de l'Homme", écrit dans un communiqué Phil Robertson, le vice-directeur pour l'Asie de l'association. "Kim Il-Sung a fondé son règne sur la violation sans pitié des droits de l'Homme, la répression des voix indépendantes, le contrôle de l'économie et de la société qui a conduit à terme aux privations et à une famine généralisée", a-t-il ajouté.

Violations "sans égal dans le monde contemporain" selon l'ONU

"Son petit-fils continue de violer les droits de l'Homme et devrait répondre de ses crimes devant la Cour pénale internationale", ajoute le texte. En février 2014, l'Organisation des Nations Unies avait conclu dans un rapport de 400 pages rédigé après une longue enquête, à des violations des droits de l'Homme par la Corée du Nord "sans égal dans le monde contemporain". Se fondant sur ce rapport, l'Assemblée générale de l'ONU a appelé le Conseil de sécurité à saisir la CPI des crimes contre l'humanité commis par Pyongyang.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord International Kim Jong-Un
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants