2 min de lecture Asie

VIDÉOS - Japon : un puissant séisme déclenche un tsunami à Fukushima

Un séisme de magnitude 7,4 a secoué la côte est du pays, provoquant un tsunami d'1 mètre près de Fukushima mardi matin. Aucun dégât majeur n'a été constaté dans l'immédiat.

>
Japon : Shinzo Abe réagit après le fort séisme qui a touché le pays Crédit Image : AP/SIPA | Crédit Média : Ivan Pissarenko / AFPTV / AFP | Date :
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Un fort tremblement de terre de magnitude 7,4 s'est produit mardi matin dans le nord-est du Japon, à 5h59 (heure locale). Il a été ressenti jusqu'à Tokyo, située à près de 240 kilomètres de Fukushima. Peu après après le séisme, survenu à une profondeur de 25 kilomètres selon l'Agence météorologique nationale, un tsunami d'un mètre a été mesuré" au niveau des centrales Fukushima Daiichi, touchée en 2011, et Fukushima Daini distante de 12 km, a indiqué la compagnie Tepco (Tokyo Electric Power) qui gère le site.

L'alerte au tsunami a été
finalement levée un peu moins de sept heures plus tard. Aucun problème n'a été détecté dans l'immédiat, a précisé un porte-parole de Tepco. "Il n'y a pas d'irrégularités" et aucun "changement dans les niveaux de radiation", a fait savoir la compagnie qui gère les installations nucléaires. Elle avait indiqué qu'un système de refroidissement de la piscine de combustible usé du réacteur 3 de la centrale Fukushima Daini avait été stoppé, mais son fonctionnement a été rétabli peu après.

Plusieurs répliques

Un tsunami de 1,4 m a également été mesuré sur la côte de Sendai (préfecture de Miyagi) et plusieurs autres de quelques dizaines de centimètres avaient été relevés auparavant. Après avoir émis une alerte sur un risque de tsunami de trois mètres, l'agence de météo a abaissé le seuil à un simple avis de risque environ quatre heures après la première secousse suivie de plusieurs répliques. L'ensemble de ces avertissements ont ensuite été levés, un peu moins de sept heures après le tremblement de terre initial.

Des ordres d'évacuation ont été donnés par plusieurs localités pour un total de quelque 100.000 personnes. "La côte est extrêmement dangereuse : n'allez ni en mer, ni à proximité, jusqu'à la levée de toutes les alertes et avis", a insisté un responsable de l'agence de météo lors d'une conférence de presse diffusée par la chaîne NHK. Aucune information de dégâts majeurs ou blessés n'a été rapportée dans l'immédiat, hormis un incendie dans une raffinerie, selon la NHK. Une cellule de crise a été ouverte.

18 000 morts en 2011

Le tremblement de terre a été vivement ressenti dans un large périmètre de l'île principale de Honshu, où se trouve Tokyo, réveillant des millions d'habitants de la région. Plusieurs blessés légers ont été recensés dans les heures suivantes, le trafic ferroviaire a été interrompu en différents endroits et des vols annulés dans le nord-est. "C'était un séisme fort et long. Les sirènes ont retenti pour prévenir du risque de tsunami le long de la côte, mais je suis surtout inquiète pour les centrales nucléaires", a témoigné Akemi Anzai, habitante de la ville de Minamisoma, au nord des centrales de Fukushima. 
En mars 2011, un tremblement de terre de magnitude 9,0 était survenu au large des côtes nord-est du pays. Il avait déclenché un gigantesque tsunami avec des vagues atteignant plus de 30 mètres de hauteur. Le phénomène avait non seulement causé la mort 18.000 personnes mais aussi provoqué l'accident nucléaire majeur de la centrale de Fukushima, où les cœurs de trois réacteurs étaient entrés en fusion. Des dizaines de milliers de personnes avaient dû être déplacées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Asie Japon Fukushima
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants